Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Inauguration des phosphates de Matam: Wade assimile Senghor et Diouf à des "prédateurs"

Neuf ans à la tête du pouvoir, Abdoulaye Wade n’en a pas encore fini avec Léopold Sédar Senghor et Abdou Diouf, ces prédécesseurs. Le président de la République a profité de l’inauguration de l’usine de granulation des phosphates de Matam (750 km de Dakar) pour lancer encore des piques à ces ex-chefs d’Etat du Sénégal. «Ces gisements ont été cachés par le Tout-Puissant aux prédateurs», a-t-il déclaré en direction de ses prédécesseurs socialistes. Le président et son ministre des Mines et de l’Industrie ont, par ailleurs, vanté les vertus et la qualité des phosphates de Ndendori.



Inauguration des phosphates de Matam: Wade assimile Senghor et Diouf à des "prédateurs"
Le président Abdoulaye Wade s’est encore livré à son jeu favori lors de l’inauguration des phosphates de Matam. Il s’est, en effet, attaqué à ces prédécesseurs, Léopold Sédar Senghor et Abdou Diouf. Selon le chef de l’Etat, «des gouvernements se sont succédés depuis l'indépendance, mais aucun d'entre eux n'a pensé exploiter les phosphates de Matam qui auraient pu propulser le développement de la région et ses alentours depuis longtemps». Mais, a-t-il ajouté : «Dieu est juste. Ces gisements ont été cachés par le Tout-Puissant aux prédateurs qui l'ont précédés à la tête de l'Etat».

Devant une forte mobilisation et un parterre d’autorités avec à sa tête le ministre des Mines et de l’industrie, Me Ousmane Ngom, le ministre de l’Agriculture, Fatou Guèye Sarr, entre autres, le président de la République a ainsi rappelé que le développement du nord et du Sénégal tout entier pourrait se reposer sur l’exploitation des phosphates de Matam. «La valorisation des gisements de Ndendouri est la concrétisation d'une réflexion écrite dans ma thèse qui date de 1959. Senghor et Diouf n'ont pas su exploiter ma thèse sur les phosphates de Matam. S'ils l'avaient étudiée, ils auraient réalisé un travail excellent qui fera peut-être que je ne serais pas aujourd’hui là à Matam», a soutenu le chef de l’Etat, par ailleurs, secrétaire général du PDS. Il a, aussi, poursuivi que «Dieu a voulu que Wade soit à la magistrature suprême du pays pour que l'exploitation des phosphates de Matam puisse démarrer».

Après ses attaques contre Léopold Sédar Senghor et Abdou Diouf, Abdoulaye Wade et son ministre des Mines et de l’Industrie ont loué le potentiel de ces gisements. Selon eux, c’est estimé à 41,5 millions de tonnes. Toutefois, le président de la République a indiqué que «certains le portent à 120 millions de tonnes». Me Ousmane Ngom de faire savoir au public que ces phosphates sont de qualité. Il a, aussi, révélé que la norme de solubilité acceptable du phosphate est fixée à 55%, Me Ousmane Ngom a indiqué que «les phosphates de Matam sont au-dessus de la norme européenne. Car, leur solubilité est à 72,8%. C'est le meilleur phosphate du monde», s’est-il targué.

L’exploitation des phosphates de Ndendori est confiée à la Société d'Etude et de Réalisation des Phosphates de Matam (SERPM). Celle-ci entend ainsi veiller au strict respect des normes de protection environnementale. L'autre projet étant de créer à Matam et dans tout l'axe nord, un véritable pôle agro-industriel minier.

Jean Louis Djiba

Jeudi 21 Janvier 2010 - 00:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter