Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Keur Samba Kane: pour une brouille foncière de 50 hectares des proches du maire agressent deux paysans

Une dispute autour de l’acquisition de 50 hectares a Keur Samba Kane, a failli virer au drame. Ifra Sow, imam de Mabour 1 a été mis KO tandis que Omar Sow a eu le crâne fracassé. Des conséquences d’une altercation avec des gros bras qui accompagnaient le premier adjoint au maire, son géomètre, ainsi qu’un prénommé Cheikh Ba soi-disant homme d’affaires. Selon les informations de « Source A », une plainte a été déposée à la Gendarmerie de Ngayes, suite à cette agression survenue en pleine brousse.



Keur Samba Kane: pour une brouille foncière de 50 hectares des proches du maire agressent deux paysans
Des paysans de Keur Samba Kane sont en train d’opposer une farouche lutte à la décision de la Mairie d’octroyer à un homme d’affaires du nom de Cheikh Ba 50 hectares. Ce dernier prétend que ces parcelles lui ont été léguées par son père. Des terres qui, selon les paysans de la localité, appartiennent aux habitants de Keur Samba Kane et que les autorités locales cherchent à les en déposséder.

Hier mercredi, Alors que Alassane Diop, l’adjoint au maire de Keur Samba Kane, Cheikh Ba et certains gros bras qui faisaient office de garde du corps se sont rendu sur le site. Objet de litige pour délimiter les limites. Une altercation a éclaté avec des paysans trouvés sur place. L’un des cultivateurs en l’occurrence l’imam de Mabour 1, Ifra Sowa a été mis Ko. Un autre paysan répondant au nom de Omar Sow s’est retrouvé avec le crâne brisé. Il a été transporté d’urgence dans une structure sanitaire de Pire, mais finalement, c’est à l’hôpital Mame Abdou Aziz Dabakh de Tivaoune qu’il sera pris en charge au vu de la gravité de ses blessures.

« Quand nous les avons vus, nous sommes allés à la rencontre de l’homme d’affaires Cheikh Ba, de son géomètre et de trois gardes du corps. Et nous leur avons demandé respectueusement l’objet de leur visite sur le site qui fait partie de nos champs », explique Serigne Saliou Ka, le neveu D’Omar Sow.
Poursuivant sa narration, il soutient que la délégation de l’adjoint au maire leur a sommé de vider les lieux pour motif que leur présence gênait leur travail. Un ordre qui a été refusé par le groupe de paysans qui leur rétorque « l’espace délimité faisait partie de leurs champs » et qu’ils sont « en droit d’avoir des explications de leurs part » sur la raison de leur présence en ces lieux.

Des propos qui ont abouti à une bagarre. « C’est ainsi qu’un des gardes du corps de Cheikh Ba a agressé notre imam. Au moment où mon oncle tentait d’intervenir, un autre vigile l’a assommé avec une arme. Et mon oncle a eu le crâne largement ouvert », déplore Serigne Saliou Ka.
Après leurs méfaits, la délégation de Cheikh Ba a pris la poudre d’escampette en laissant Omar dans un piteux état. Il sera transporté sur une charrette à une distance de plus de 7 kilomètres.

La famille de ce dernier a affirmé que cet acte ne restera pas impuni. De ce fait, une plainte a été déposée à la gendarmerie de Ngayes. En résumé, cette affaire est un exemple typique de ce qui s’est passé entre Djilakh et Ndingler, car les terres font objet de litiges.

Ndeye Fatou Touré

Jeudi 10 Juin 2021 - 11:36


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter