Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)

Kim Jong-un : à l'approche de l'hiver, des rapports font état de famine en Corée du Nord



Kim Jong-un : à l'approche de l'hiver, des rapports font état de famine en Corée du Nord
Les avertissements sont sévères et proviennent de l'intérieur et de l'extérieur de la Corée du Nord. Des transfuges basés en Corée du Sud nous ont dit que leurs familles au Nord souffraient de la faim. À l'approche de l'hiver, on craint que les plus vulnérables ne meurent de faim.

"Des problèmes tels que l'augmentation du nombre d'orphelins dans les rues et la mort par famine sont continuellement signalés", a déclaré Lee Sang Yong, rédacteur en chef du Daily NK, qui a des sources en Corée du Nord.

"Les classes inférieures en Corée du Nord souffrent de plus en plus", car les pénuries alimentaires sont pires que prévu, a déclaré M. Lee.

Il est de plus en plus difficile de faire sortir des informations de Corée du Nord. La frontière est fermée depuis janvier de l'année dernière pour empêcher la propagation du Covid-19 depuis la Chine. Même l'envoi de messages à la famille et aux amis qui ont quitté le pays pour la Corée du Sud est très risqué.

Quiconque est pris avec un téléphone portable non autorisé peut être jeté dans un camp de travail. Pourtant, certains essaient encore d'envoyer des lettres ou des messages vocaux par SMS à leurs proches et à des publications à Séoul.

Grâce à ces sources, dont certaines doivent rester anonymes, nous avons tenté de dresser un tableau de ce qui se passe.

''Chaque grain de riz''
La Corée du Nord a toujours été confrontée à des pénuries alimentaires, mais la pandémie a aggravé une situation déjà mauvaise. Le leader Kim Jong-un a comparé la situation actuelle à la pire catastrophe qu'ait connue le pays dans les années 1990, connue sous le nom de "Marche ardue", où des centaines de milliers de personnes sont mortes de famine.

On ne pense pas que la situation soit aussi grave - pour l'instant. Il y a quelques signes d'espoir. La Corée du Nord semble se préparer à rouvrir la frontière avec la Chine, mais on ne sait pas exactement quel volume de commerce et d'aide sera nécessaire pour réparer les dommages économiques déjà causés à ce pays appauvri.

La récolte de cette année est cruciale. Les récoltes de l'année dernière ont été partiellement détruites par une série de typhons. Les Nations unies estiment qu'il manque au pays au moins deux à trois mois de nourriture.

Pour que cette année soit la plus fructueuse possible, des dizaines de milliers de personnes ont été envoyées dans les champs pour aider à la récolte du riz et du maïs, y compris l'armée.

Kim Jong-un aurait également ordonné que chaque grain de riz du pays soit sécurisé et que tous ceux qui mangent aillent aider à la récolte.

"Un plan a été conçu pour minimiser les pertes lors du processus de récolte", a déclaré M. Lee, du Daily NK.

"Il insiste sur le fait que des sanctions strictes seront imposées si un vol ou une tricherie est signalé. Cela crée une atmosphère de peur."

La semaine dernière, le Service national de renseignement (NIS) de la Corée du Sud a déclaré lors d'une audition parlementaire à huis clos que M. Kim avait l'impression de "marcher sur des œufs en raison de la situation économique", selon les législateurs présents à la réunion.

Le NIS aurait également déclaré que le manque de médicaments et de fournitures essentielles a accéléré la propagation de maladies infectieuses telles que la fièvre typhoïde.

Cette inquiétude croissante a été amplifiée par les médias d'État, qui ont mis en avant les mesures prises pour prévenir les dommages aux cultures et publié des affiches de propagande soulignant les efforts à fournir pour la production alimentaire.

Une agriculture moderne
La Corée du Nord est confrontée à deux problèmes majeurs concernant son approvisionnement alimentaire.

Le premier concerne ses méthodes agricoles. Pyongyang a beau avoir investi dans de nouvelles technologies militaires et des missiles, elle ne dispose pas des machines modernes nécessaires à une récolte rapide et fructueuse, selon les experts.

Choi Yongho, de l'Institut économique rural coréen, nous a expliqué que "l'insuffisance de l'offre d'équipements agricoles entraîne une faible productivité alimentaire".

Nous avons pu le constater par nous-mêmes.

Depuis un nouveau point d'observation à l'extrémité ouest de la Corée du Sud, avec les gratte-ciel de Séoul en toile de fond, mon équipe et moi avons une bonne vue sur le fleuve Han et la Corée du Nord. On a l'impression d'être si près - et pourtant si loin.

BBC

Lundi 8 Novembre 2021 - 12:35


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter