Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



L’administration Trump gèle les normes environnementales imposées à l’automobile

L’Agence de protection de l’environnement et celle de la sécurité routière estiment que ces règles fixées pendant l’ère Obama ont renchéri le prix des véhicules.



L’administration Trump gèle les normes environnementales imposées à l’automobile
Donald Trump poursuit son détricotage des réformes actées sous l’administration Obama. Et continue de dénigrer l’environnement. Le président américain est passé à l’acte, jeudi 2 août, en suspendant les normes de pollution contraignantes pour les voitures particulières, une décision jugée « stupide » par la Californie, Etat en pointe sur les voitures « propres », qui a promis de s’y opposer par tous les moyens.
Les nouvelles règles, moins exigeantes, sont proposées conjointement par l’agence fédérale américaine de protection de l’environnement, l’EPA, et par l’agence de la sécurité routière, NHTSA. Elles suspendent l’injonction faite aux constructeurs automobiles par l’ancienne administration Obama de construire davantage de véhicules moins polluants, plus économes en carburant, notamment des véhicules hybrides et électriques.
 
Surnommées « CAFE » (corporate average fuel economy), les anciennes normes prévoyaient des augmentations graduelles de l’autonomie des véhicules pour atteindre un objectif de 54,5 miles pour un gallon d’essence (4,32 litres aux 100 kilomètres) en 2025.
 
Elles n’étaient pas établies par voiture mais pour l’ensemble de la gamme de chaque constructeur. C’est-à-dire que, pour chaque modèle consommant beaucoup d’essence, doit également y figurer un modèle en consommant peu ou pas du tout (comme les voitures électriques) et c’est la moyenne qui doit répondre à la norme en vigueur.
 
Démanteler la majeure partie du « plan climat »
Les nouvelles règles limitent l’objectif à 37 miles pour un gallon après 2021 et sont en ligne avec la volonté de Donald Trump de démanteler la majeure partie du « plan climat » établi par son prédécesseur. Le président républicain a également décidé de retirer les Etats-Unis de l’accord de Paris sur le climat, estimant qu’il nuit aux intérêts économiques américains.
 
Les nouvelles normes visent également à retirer l’exemption accordée à certains Etats, comme la Californie, de fixer des règles encore plus drastiques que le reste du pays en la matière. Douze Etats le font et incitent ainsi les constructeurs automobiles à s’aligner sur leurs normes plutôt que sur les règles fédérales pour pouvoir y vendre leurs voitures.
 
« Notre proposition vise à parvenir à un équilibre réglementaire fondé sur les informations les plus récentes et de mettre en place une solution pour les 50 Etats permettant à davantage d’Américains de pouvoir acheter un véhicule moins polluant, sûr, neuf et moins cher », explique Andrew Wheeler, le patron de l’EPA.
 

LeMonde.fr

Vendredi 3 Août 2018 - 13:58



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 18 Décembre 2018 - 14:26 Des élections législatives sous haute tension