Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



La FIJ condamne l’assassinat d’un journaliste en République démocratique du Congo

La Fédération internationale des journalistes (FIJ) a aujourd’hui fermement condamné l’assassinat de Marcel Lubala, journaliste à la radiotélévision nationale congolaise, abattu à son domicile dans la nuit du lundi au mardi à Mbuji-Mayi, dans le centre de la République démocratique du Congo (RDC).



La FIJ condamne l’assassinat d’un journaliste en République démocratique du Congo
La FIJ souligne que la mort du journaliste intervient dans un climat de tension politique dans le pays caractérisé par de multiples violations de la liberté de la presse. Elle demande que toute la lumière soit faite sur ce meurtre et que les autorités respectent l’indépendance des journalistes dans leur rôle d’informer le public congolais. 

« La mort de Marcel Lubala s’inscrit dans un contexte de tension croissante et de violations de plus en plus fréquentes de la liberté de la presse en RDC », a déclaré Philippe Leruth, le président de la FIJ. « Son nom s’ajoute à une liste bien trop longue de journalistes qui ont perdu la vie cette année et dont la majorité des assassins n’ont pas été arrêtés ni traduits en justice. La FIJ, avec d’autres organisations, réclame qu’il soit mis fin à cette impunité, et invite les autorités judiciaires congolaises à faire la lumière au plus vite sur l’assassinat de Marcel Libala. Elle en appelle aux autorités politiques pour que la liberté de la presse soit scrupuleusement respectée en RDC, particulièrement en cette période agitée, où le public congolais a plus que jamais droit à une information fiable et de qualité ». 

Selon la presse citant les autorités locales et les responsables de la RTNC dans la province du Kasaï-Oriental, Marcel qui présentait une émission de télévision sur l’hygiène et l’environnement a été tué chez lui par des individus armés qui se sont introduits dans sa maison vers 1 heure du matin, alors qu’il dormait avec sa famille.

Il aurait été victime d’une attaque ciblée puisque les assaillants l’ont appelé par son nom avant de forcer la porte de sa maison. Les autorités locales ont ouvert une enquête et cinq personnes ont été arrêtées en lien avec cet assassinat, d’après l’Agence France Presse citant le gouverneur de la province. 


Jeudi 17 Novembre 2016 - 13:58



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter