Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



La guerre des polices continue au Sénégal (RFI)

Une partie du mystère devrait bientôt être levée concernant le scandale qui secoue la police sénégalaise depuis la semaine dernière, depuis que s’est retrouvé dans la presse le rapport du patron de l’anti-drogue, fraichement limogé. Le commissaire Cheikhna Cheikh Sadibou Keïta accuse Abdoulaye Niang, l’actuel directeur général de la police nationale d’être un « vulgaire trafiquant de drogue ». Avant de diriger la police, Abdoulaye Niang a passé plus de 10 années à la tête de l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants.



La guerre des polices continue au Sénégal (RFI)

Quand il rentrera à Dakar ce soir, le président Macky Sall pourrait bien trouver sur sa table le rapport de Direction de l’inspection des services de sécurité (DISS), la police des polices, alors que parallèlement, une enquête préliminaire est ouverte qui pourrait aboutir non pas à des sanctions disciplinaires mais à des sanctions pénales.

La Diss a désormais entendu tous les protagonistes du scandale. Un Nigérian, trafiquant de drogue présumé, déjà sous les verrous. Mais aussi l’accusateur, Cheikhna Keïta, qui persiste et signe. Selon lui, le commissaire Niang a organisé lui-même la revente de la drogue saisie en couvrant les activités de nombreux trafiquants.

Le grand déballage

Les inspecteurs ont donc également entendu l’intéressé Abdoulaye Niang. Selon une bonne source, le patron de la police nationale nie en bloc. Tout comme Codé Mbengue, ancien directeur général de la police, accusé par le commissaire Keïta d’avoir reçu sa part du gâteau.

Chacun y va de ses accusations, plus graves les unes que les autres pour des hauts responsables de la police. Et voila que selon plusieurs sources, l’accusateur ne serait qu’un manipulateur qui pourrait se retrouver accusé de s’être lui aussi livré au trafic de drogue.

C’est le grand déballage tant redouté par les autorités. Pour tenter de mettre un terme à cette crise aussi sulfureuse qu’explosive, Macky Sall a promis de prendre au plus vite les mesures qui s’imposent.



Mercredi 24 Juillet 2013 - 12:59


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter