Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Le Libanais I. Issa roule quatre de ses compatriotes dans la farine en leur soutirant 64 millions

​Le nommé I. Issa a comparu, hier, devant la barre du tribunal de grande instance de Dakar pour avoir roulé dans la farine quatre compatriotes libanais qu’il a grugés de la somme de 64 millions de francs. En attendant la décision du tribunal le 18 janvier, le parquet a demandé 2 ans de prison ferme.



Le Libanais I. Issa roule quatre de ses compatriotes dans la farine en leur soutirant 64 millions
 Le prévenu I. Issa a comparu devant la barre du tribunal de grande instance de Dakar pour escroquerie portant sur une somme de 64 millions de francs. Quatre hommes d’affaires libanais basés à Dakar ont saisi la justice pour se plaindre des agissements de leur compatriote I. Issa qui les aurait escroqués de ce montant. Il s’agit de M. Adouane, M. Hounes, S. Khalil et H. Harati. M. Adouane. Le premier à s’exprimer, a soutenu qu’il gère depuis 20 ans un magasin de matériels électriques sur l’avenue Blaise Diagne.

Issa lui a montré des images sur son téléphone portable en lui proposant un ensemble de luminaires à vendre. Il lui a donné 13 millions de francs et lui a prêté le scooter de service. Après avoir encaissé l’argent, le prévenu a disparu et ne répondait plus aux appels téléphoniques. « Les faits remontent à juin 2020. Je me suis rendu compte qu’il a une dizaine de plaignants derrière lui parmi lesquels le restaurant Ali Baba. Ce n’est pas un électricien, contrairement à ce qu’il avait soutenu, mais un boucher », a déclaré M. Adouane, rapporté par Le Témoin.

Le prévenu, qui a été rappelé à l’ordre plusieurs fois par la présidente à cause de son comportement irrespectueux, a soutenu que l’argent était destiné à acheter des moutons pour une opération Tabaski et que, par la suite, sa mère est tombée malade et 78 moutons sont morts et ils les a enterrés. S’agissant du plaignant Khalil, le prévenu a nié lui devoir quoi que ce soit. « Où sont les papiers qui prouvent qu’il m’a remis de l’argent ? », a-t-il défié.

Khalil soutient avoir fait la connaissance d’Issa dans un glacier qu’il gère. Ensuite, il dit avoir prêté 3 millions de francs au prévenu pour une opération Tabaski et celui-ci devait lui rembourser cet argent et sa part du bénéfice. S. Khalil soutient également qu’Issa lui aurait fait croire qu’il avait signé des contrats avec une grande surface de la place et qu’il avait besoin d’une grosse somme pour honorer le marché. Toujours selon Khalil, le prévenu lui a dit qu’il avait besoin d’un véhicule pour aller à la Seras parce qu’il paie 900.000 frs par mois pour le taxi. Il lui a alors vendu une voiture à 4,5 millions de FCFA et n’a pas reçu un franc. S. Khalil a estimé son préjudice à 25 millions de frs.

Le prévenu n’a reconnu que la remise de la voiture et dit avoir versé une avance de 300.000 francs. Quant à Hassan Harati qui a cinq boulangeries à Dakar, il a déclaré que le prévenu lui fournissait des œufs. Un jour, il lui a parlé d’un ami travaillant à la présidence qui l’aurait aidé à décrocher un marché avec la grande surface en question. Il lui a alors donné en espèces 13 millions de francs. Issa est revenu pour lui parler à nouveau d’un homme qui travaille à la présidence de la République qui veut commander chaque vendredi 700 baguettes de pain et 300 « madeleines ».

Selon le prévenu, le client allait payer tous les 40 jours. Pendant trois mois, le boulanger n’a rien encaissé et a estimé avoir perdu 1,2 million de frs. Comme alibi, le prévenu disait que la mère de son ami de la présidence a subi une opération des reins et se trouve en France. « Quand il a été hospitalisé à Fann, je payais tous ses frais médicaux et ses repas », soutient le plaignant.

En ce qui concerne M. Hounes, le boucher a reconnu lui devoir 6 millions de francs pour l’achat de moutons. Pour l’avocat des plaignants, Me Arona Bass, le prévenu est un délinquant. Il a réclamé respectivement pour M. Adouane, M. Hounes, S. Khalil et H. Harati respectivement 16, 6, 25 et 17 millions de francs. Le procureur a requis deux ans de prison dont six mois ferme contre le prévenu. Le tribunal a mis l’affaire en délibéré pour le 18 janvier. 

AYOBA FAYE

Mercredi 13 Janvier 2021 - 10:08


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter