Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Le Pape François : « Que de bavardages dans les paroisses !»

Ce mercredi, 27 août 2014, jour d’audience générale, le Pape a repris son cycle de catéchèse sur l’Eglise, s’attardant cette fois, devant les milliers de fidèles réunis Place St Pierre, sur le mystère de l’Eglise, que le Credo affirme « Une et Sainte » : une, « parce qu’elle trouve son origine en Dieu Trinité, mystère d’unité et de communion », sainte, car « fondée sur le Christ, animée par le Saint-Esprit », a expliqué le Pape. Une Eglise également composée de pécheurs, « qui font chaque jour l’expérience de leurs fragilités et de leurs misères ».



Le Pape François : « Que de bavardages dans les paroisses !»
Il est réconfortant pour nous, a assuré le Pape, de savoir que le Christ lui-même, au soir de sa Passion, a prié pour l’unité de ses disciples, « pour que nous soyons une seule chose, entre nous et avec lui ».  Nous sommes d’ailleurs invités à relire et à méditer cette belle et émouvante prière de Jésus, au chapitre 17 de St Jean. Par cette prière, Jésus se fait notre intercesseur auprès du Père, et en même temps nous confie son testament spirituel, afin que l’unité « soit une note distinctive des communautés chrétiennes, ayant un seul cœur et une seule âme ».
 
L’Eglise aspire de toutes ses forces à cette unité tant désirée, et ce, depuis le début ; « l’expérience, pourtant, nous dit que les péchés contre l’unité sont nombreux », déplore le pape. « Et ne pensons pas seulement aux schismes, aux hérésies, mais aussi au sein de nos paroisses », affirme-t-il encore. Les paroisses, appelées à être foyers de communion et de partage, sont malheureusement traversées par l’envie, la jalousie, l’antipathie. « Que de bavardages dans les paroisses !», a-t-il lancé déclenchant un tonnerre d’applaudissements. «C’est parce que nous cherchons le succès personnel, parce que nous jugeons les autres, nous ne voyons que leurs défauts, mais pas leurs qualités, ce qui nous divise et pas ce qui nous unit ». Or, « la division est un des péchés les plus graves, elle est le signe de l’œuvre non pas de Dieu, mais du diable ». Dieu veut au contraire que nous « grandissions toujours dans la capacité de nous accueillir et de nous pardonner ».
 
Faisons donc résonner en nos cœurs ces paroles de Jésus « Bienheureux les artisans de Paix, car ils seront appelés Fils de Dieu » (Mt 5,9), a invité François. « Demandons pardon pour toutes les fois où nous avons été facteurs de division et d’incompréhension au sein de nos communautés (…) et prions pour que nos relations puissent être un reflet toujours plus beau et plus joyeux de la relation entre Jésus et le Père ».

(oficom/radio vatican)

Jeudi 28 Août 2014 - 12:51


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter