PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)




Le Parrainage : la coordination des jeunes de BBY vilipendent Idrissa seck

La coordination des jeunes de Benno Bokk Yakaar (BBY) a organisé une conférence de presse ce mardi au siège du Parti Socialiste pour aborder la question du parrainage. Ces jeunes se sont aussi saisis de l'occasion pour répondre à Idrissa Seck qui invitait les populations à refuser le projet de loi instituant le parrainage.



La coordination des jeunes de Benno Bokk Yakaar (Bby) ont fait face à la presse ce mardi au siège du Parti Socialiste (PS) pour évoquer la question du parrainage. Leur coordonnateur Zator Mbaye a renouvelé son  soutien au président de la République Macky Sall dans son objectif de mettre en œuvre ce projet de loi.  

Le député de l’AFP considère que «le parrainage pour tous les candidats à l’élection présidentielle est devenu aujourd’hui incontournable et demeure une nécessité absolue devant nous permettre de rétablir l’équité entre les acteurs et rationaliser les candidats ».  Selon lui, «Le président Macky Sall, à travers ce projet de loi, a tout simplement pris ses responsabilités en prenant les dispositions nécessaires devant nous permettre d’anticiper et prévenir le chaos».

Le progressiste invite le Président Sall à ne pas «être ouvert aux candidats farfelus, fantaisistes, sans envergure politique, issus de certains lobbys tendant à semer le grabuge dans notre cher nation qui n’attendent du scrutin qu’un retour sur investissement ».

Thérèse Diouf Faye, DG de l’agence de la Petite enfance, en prenant la parole a répondu aux propos de Idrissa Seck, président du parti Rewmi. Selon elle, ce dernier n’est pas le mieux placé pour critiquer le Président et qualifie ses propos «d’enfantins». Elle invite le président du Conseil départemental de Thiès, l à constater les réalisations faites par le Président Macky Sall à travers ses programmes.

Elle trouve le chef de l’Etat indulgent avec l’opposition. Car selon elle, il pouvait exiger un parrainage des élus comme le Mali qui exige, dit-elle, de ses candidats présidentiels le parrainage d’au moins 5 députés.   


Assane Walo Gueye (Stagiaire)

Mardi 17 Avril 2018 - 16:45



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter