Le Sénégal s'arme contre le blanchissement de capitaux et le financement du terrorisme

Les députés ont voté sans débats et à l’unanimité la loi portant sur la répression du faux monnayage et des autres atteintes aux signes monétaires. C’est dans le but de combattre efficacement la criminalité financière au sein des Etats membres de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA).



Le Sénégal s'arme contre  le blanchissement de capitaux et le financement du terrorisme
La prévention contre le blanchissement et le terrorisme est un combat de tous les instants et doit concerner toutes les couches sociales. C’est du moins l’avis du ministre  de l’Economie, des Finances  et du Plan qui a présenté le projet de la loi aux députés.

 Selon Amadou Ba, «cette sensibilisation et cette éducation ne peuvent laisser en marge les acteurs politiques». Et, «le Sénégal, a-t-il poursuivi, dispose aujourd’hui, d’un dispositif légal qui lui permet de pouvoir lutter avec beaucoup plus d’efficacité».  

S’agissant du faux monnayage, le ministre a indiqué qu’il ne se mène pas au niveau d’un seul Etat et c’est ce qui est à l’origine de la signature de la convention internationale du 20 avril 1929.

Il faut dire que cette nouvelle loi n’arrange pas le rappeur Ngaaka Blindé qui a été arrêté avec plus de 6 millions en faux billets par la police des Parcelles assainies. 

Aminata Diouf

Mercredi 14 Février 2018 - 13:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter