Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Le projet de loi portant Code de la presse adopté en Conseil des ministres

C'est l'une des décisions phares du Conseil des ministres tenu ce 31 mai 2017. Tant attendu par les journalistes, le Code de la presse a été adopté.



Ledit point parmi les sept (7) points de son mémorandum, la Coordination des Associations de Presse (CAP) avait sonné la mobilisation le 30 mars dernier pour l’organisation d’une marche nationale des travailleurs des médias «pour réclamer à l’État des négociations sérieuses sur (ses) points de revendication».

«Le Code de la presse qui est une des questions les plus importantes pour le secteur, ne préoccupe point nos autorités étatiques. «Nous avons l’impression qu’elles n’ont pas intérêt à ce qu’on fasse régner l’ordre dans ce métier. Le président de la République a pris plusieurs fois des engagements qui n’ont jamais été respectés. Le ministère est plus préoccupé par la Culture que la Communication. Depuis les travaux de Saly en septembre dernier et quelques rencontres au ministère, nous n’avons plus aucune information sur l’avant-projet de texte», assènent les journalistes qui demandent «au gouvernement de dire où est-ce que nous en sommes du projet de code. Les organisations des médias avaient formulé des amendements pour garantir la liberté de la presse. Aujourd’hui, nous ne savons toujours pas si le gouvernement veut limiter la liberté de la presse au Sénégal», fulminaient les journalistes.

Le ton de la marche du 3 mai ainsi donné, des professionnels des médias avaient battu le macadam à l’occasion de la journée mondiale de la Liberté de la presse.

«Il y a des choses à revoir. Nous avions exigé nous-mêmes que le projet de Code soit présenté. Il est dans sa dernière monture, nous allons enlever ce qui ne paraît pas être conforme à l’esprit de la Constitution et des lois. Et, si cela est fait dans pas longtemps, nous allons l’adopter formellement et l’envoyer à l’Assemblée nationale en demandant son vote», avait dit le Chef de l’Etat en marge de la cérémonie de remise des cahiers de doléances des centrales syndicales, le 1er mai dernier.

Attendu depuis octobre 2010, le Code a été adopté en Conseil des ministres de ce mercredi 31 mai 2017. 


Jeudi 1 Juin 2017 - 00:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter