Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Le ton monte entre Paris et Moroni

Les Comores ont durci le ton dans le bras de fer qui les oppose à Paris sur l'immigration clandestine en refusant d'accueillir près d'une centaine de leurs citoyens expulsés à leurs yeux illégalement de l'île française de Mayotte.



Depuis un mois, les tensions sont à nouveau vives entre le petit archipel de l'océan Indien et la France.
 
Mayotte est paralysée par un mouvement de contestation sociale largement provoqué par l'immigration clandestine récurrente en provenance des Comores, où le revenu moyen par habitant est treize fois inférieur à celui du département français.
 
Selon des statistiques officielles françaises, les natifs de l'archipel représentaient en 2015 42% de la population mahoraise, qui les accusent de tous les maux.
 
Pour tenter de faire baisser la pression sociale, la préfecture de Mayotte a procédé depuis le début de la semaine à une vague de plusieurs centaines d'expulsions de personnes en situation irrégulière en direction des Comores toutes proches (70 km).
 
Moroni a réagi en refoulant mercredi soir un bateau chargé de 93 d'entre eux, a constaté un journaliste de l'AFP.
 
Le Gombessa, un navire battant pavillon comorien parti de Mayotte, a été bloqué mercredi en fin de journée pendant deux heures devant le port de Mutsamudu, la capitale de l'île comorienne d'Anjouan, avant d'être contraint à faire demi-tour.

VOA Afrique

Jeudi 22 Mars 2018 - 16:27


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter