Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Les analyses effectuées sur les prélèvements en mer écartent la thèse de la pollution chimique et soupçonnent les filets des pêcheurs (Document)



La Direction de l’Environnement et des Établissements Classés (DEEC), avait commis le Centre de Régionale de Recherches en Ecotoxicologie et Sécurité Environnementale (CERES) pour assurer les analyses sur les prélèvements effectués dans l’eau de mer dans des points georéférencés. Cela suite à l’apparition de dermatoses sur des pêcheurs dans les zones de Thiaroye/Mer et Rufisque.

Dans un document parvenu à PressAfrik, le CERES livre les résultats des analyses faites dans son laboratoire Locustox. Des résultats qui indiquent que l’origine de l’infection n’est pas chimique.

En conclusion, le CERES affirme qu’au regard de la présence quasi permanente dans les quatre échantillons d’eau de l’acide phtalique, du souffre, de l’acide benzene dicarboxylque, laissent suggérer de soumettre ces résultats d’analyse au toxicologues et d’orienter les recherches sur les filets utilisés par les pêcheurs. (Documents en photo)




AYOBA FAYE

Dimanche 22 Novembre 2020 - 16:54


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter