Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Les aveux du présumé caïd "Akon": « Si je n’avais pas enlevé mon gris-gris, jamais je ne serais arrêté »



Les aveux du présumé caïd "Akon": « Si je n’avais pas enlevé mon gris-gris, jamais je ne serais arrêté »
Le très redoutable caïd, Thierno Seydou G. alias « Akon », arrêté et déféré au parquet de Pikine, dans la banlieue dakaroise lundi, a fait des révélations sur son personnage. Face aux enquêteurs de la police de Pikine, le mis en cause faisant l’objet d’une quarantaine de plaintes, déclare détenir un « gris-gris » lui permettant de toujours réussir à passer entre les mailles des filets de la police. 

« Je détiens beaucoup de gris-gris dont un noué autour de mes reins m’avertit toujours de la présence de policiers », a révélé le présumé redoutable malfaiteurs qui a été cuisiné pendant huit (8) ans et quatre (4) mois. 

« Akon » de poursuivre : «  Lorsque ce gris-gris que je porte autour de la ceinture se serre subitement, je comprends alors qu’il y a sur les lieux une présence policière, j’abandonne alors tout pour filer à l’anglaise ». 

Un policier sous le couvert de l’anonymat qui a, plus d’une fois, croisé le chemin d'«Akon», confirme les allégations du mis en cause. « Il se donne toujours les moyens de s’offrir les services de marabouts réputés pour leurs pouvoirs mystiques », a-t-il déclaré. 

Dans ses révélations, «Akon » a signifié aux enquêteurs que s’il n’était pas débarrassé momentanément de ses gris-gris lors de la nuit du 6 mai dernier, jour où il a été interpelé, jamais les policiers de Guédiawaye n’allaient l’épingler. « J’étais couché dans ma chambre et je m’étais débarrassé de mes gris-gris. Ils m’ont surpris et je leur ai dit qu’un grand est tombé, car je sais pertinemment qu’ils m’ont pris si facilement parce que je ne portais plus mes gris-gris ». 

« Je suis présenté comme un caïd, pourtant je ne suis pas violent, j’ai juste un long couteau ».

En sus de son impressionnant gabarit qui dissuade ses victimes, «Akon» utilise un long couteau qu'il pose sur leurs ventres pour les apeurer. « C’est juste pour apeurer la victime, je ne blesse personne et si elle résiste je l’abandonne pour ensuite filer rapidement. J’agis de face, voilà pourquoi les victimes me reconnaissent très souvent alors que mon acolyte Yankhoba (son lieutenant) qui les surprend par derrière n’est jamais reconnu », a-t-il avoué. 

Poursuivi pour association de malfaiteurs, vols multiples en réunion avec violence  commis dans la nuit avec usage d’armes blanches, coups et blessures volontaires, il a été déféré au parquet lundi. Il devrait faire à nouveau face-à-face aux enquêteurs de la gendarmerie de Hann-Maristes et ceux de la police de Golf où il fait l’objet de plusieurs plaintes.

Aminata Diouf

Mardi 18 Mai 2021 - 11:42


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter