Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Les commerçants partagés sur l’impact du sommet d’Antananarivo

Dernier jour de sommet à Madagascar pour le XVIe rendez-vous bisannuel de la Francophonie. Une vingtaine de chefs d’Etat et de gouvernement du monde francophone est réunie au centre de conférence d’Ivato pour adopter une nouvelle résolution. Un événement qui mobilise de nombreux moyens, mais est-ce autant synonyme d'une manne financière pour l’activité économique de la capitale ? Difficile à dire... les commerçants sont en effet divisés sur la question.



Ce week-end, l’industrie hôtelière d’Antananarivo tourne à plein régime. De nombreux établissements, surtout les plus luxueux, affichent complet pour ce sommet de la Francophonie. Les chambres ont été prises d’assaut par les délégations, les membres de l’organisation ou encore les médias. A Ivato, à proximité de l’aéroport, un patron de restaurant montre sa salle à moitié pleine pour le déjeuner. Il ajoute que c’est assez habituel pour lui. « Oui, il y a un peu plus de monde que d’habitude, mais ça n’a rien à voir avec ce que peuvent drainer d’autres événements au centre de conférence. »
 
Il faut dire qu’à Ivato, on a l’habitude du passage permanent : de nombreux touristes s’arrêtent quelques heures à proximité de l’aéroport avant de repartir dans d’autres endroits de l’île. Ces visiteurs passent généralement peu de temps dans la capitale et sont peu présents dans le centre-ville. « Il y a peut être un peu plus de monde que d’habitude, confie un vendeur de vêtement, mais ça ne change pas grand chose à nos affaires. »
 
En novembre, ce n’est pas la haute saison touristique. Au contraire, au début de la saison des pluies, les touristes ont tendance à se faire plus rares et au marché artisanal à l’entrée de la capitale, on espère donc que le sommet va drainer de nombreux clients. Alain a bien entendu la secrétaire générale de la Francophonie, Michaëlle Jean, quand elle a déclaré qu’il y aura de nombreuses retombées économique pour Madagascar. Pour lui, c’est clair : « Il faut que tout le monde en tire un peu de profit. »
 
Des chantiers inachevés
 
Il est vendeur et fabriquant sur le marché depuis de nombreuses année sur le stand 111, au milieu de l’allée, et pour l’instant, si les clients ne se bousculent pas, il ne perd pas espoir : « On espère que les délégations vont venir acheter des cadeaux avant de repartir. Mais de toutes les façons, c’est notre métier de tous les jours donc on est là et on ne va pas dépendre de la Francophonie où d’autres événements. En ce moment, ce n’est pas la saison des touristes donc ça marche moyen. Après, cela dépend de la chance que l’on peut avoir, par exemple, si on tombe sur un bon client. »
 
Certains vendeurs ont d’ailleurs eu un peu de chance en début de semaine. Le roi du Maroc, en voyage officiel à Madagascar, est venu visiter le marché et acheter quelques marchandises. Un passage qui a laissé Rivo, un autre vendeur, déçu. Son stand au bord de la route est plongé dans la poussière à chaque passage de véhicule. Il nous explique que la route principale qui passe à proximité du marché a été refaite avant le sommet, mais que le chantier s’est arrêté aux premiers stands du marché. « La route est en mauvais état, donc les clients ne restent pas longtemps ici à cause de la poussière. Ils auraient dû refaire la route avant le sommet. »
 
A ses côté, Sylvie est, elle, en colère : « Non seulement, ils n’ont pas refait la route, mais en plus pendant les travaux, ils l’ont utilisée et elle donc totalement dégradée. Toute cette poussière, cela abîme nos marchandises ». Et elle n’est pas vraiment optimiste quand à ses affaires pendant le sommet de la Francophonie : « Nous sommes beaucoup trop nombreux à vendre la même chose, alors Francophonie ou pas, on a du mal à s’en sortir », souffle-t-elle résignée.

Rfi.fr

Dimanche 27 Novembre 2016 - 08:39


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter