Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Luis Enrique nommé nouvel entraîneur de l'Espagne



Luis Enrique nommé nouvel entraîneur de l'Espagne
Après le fiasco du Mondial, la sélection espagnole change de têtes. Ce lundi, Luis Rubiales, le président de la Fédération, a officiellement nommé Luis Enrique comme sélectionneur de la Roja. L'ancien entraîneur du Barça s'engage pour deux ans. José Francisco Molina a lui été intronisé directeur sportif.
Le grand ménage d'été. Après un Mondial complètement raté, entre le licenciement de Julen Lopetegui juste avant le début de la compétition et l'élimination prématurée en 8e de finale face à la Russie, l'Espagne fait peau neuve. Comme attendu, c'est Luis Enrique qui reprend le flambeau sur le banc de la Roja. L'ancien entraîneur du Barça a officiellement été nommé ce lundi par Luis Rubiales, le président de la Fédération espagnole. Il s'engage pour deux ans et succède donc à Fernando Hierro, qui avait assuré l'intérim pendant la Coupe du monde suite à l'affaire Lopetegui. Pour faire simple, Enrique est donc le troisième sélectionneur de l'Espagne... en un mois.

" J'aime son engagement"
"La décision a été unanime. J'aime son engagement. Il a laissé passer des opportunités économiques meilleures que la nôtre pour entraîner la sélection. Il remplit tous les critères de la direction sportive", a expliqué Rubiales lors d'une conférence de presse, ajoutant que Luis Enrique devrait débarquer avec son staff. Outre l'intronisation de l'ancien coach du Barça, la Roja s'est également trouvé un nouveau directeur sportif en la personne de José Francisco Molina, ancien gardien notamment de l'Atlético Madrid.
 
Avec ces deux nominations, l'Espagne tente donc de repartir de l'avant après l'échec cuisant du Mondial en Russie. Luis Enrique aura pour mission de préparer au mieux l'échéance de l'Euro 2020, où la Roja sera forcément (très) attendue. Après le banc de la Roma (2011-2012), celui du Celta Vigo (2013-2014) et surtout celui du Barça (2014-2017), l'ancien international espagnol (62 sélections) va découvrir celui de son pays. La responsabilité est grande, la pression aussi.

Eurosport.fr

Lundi 9 Juillet 2018 - 17:27


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter