Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Madagascar célèbre les 60 ans de sa sanglante indépendance

Madagascar commémore vendredi 26 juin les 60 ans de son indépendance. L'ancienne colonie française a connu une période de répression très violente avant de se libérer de la tutelle de la France. Six décennies plus tard, l'île cherche toujours son émancipation.



Madagascar célèbre les 60 ans de sa sanglante indépendance
Le 26 juin 1960, il y soixante ans, Madagascar redevenait un état indépendant. Quelques années plus tôt le pays avait connu une insurrection contre les colons. La répression fut terrible entraînant des dizaines de milliers de morts.
 
Lorsqu'on regarde les journaux télévisés français de 1960, les reportages donnent pourtant l'impression que l'indépendance de Madagascar s'est préparée et déroulée dans le calme. En réalité, le chemin qui mena à l'indépendance fut l'un des plus sanglants de toutes les anciennes colonies françaises.
 
Des représailles terribles
 
Cet ancien royaume intègre l'empire colonial français en 1896. Les colons instaurent alors le travail forcé. Cinquante ans plus tard, le 29 mars 1947, la grande insurrection débute. Les rebelles s'en prennent aux Européens et aux Malgaches qui coopéraient avec les colons, faisant des centaines de morts.
 
Les représailles des autorités françaises sont terribles. Plus de 30 000 hommes sont envoyés sur places. Ils procèdent à des exécutions sommaires, des tortures ou encore des incendies de village. L'armée française jette même des suspects depuis des avions pour terroriser la population. Selon les historiens, plusieurs dizaines de milliers de malgaches ont été tués.
"Tous les matins, on nous faisait monter la colline, ce sont les tirailleurs sénégalais qui nous surveillaient et qui nous fouettaient comme des zébus qui tirent une charrette. Ils nous faisaient marcher à quatre pattes sur des cailloux en faisant des allers-retours, deux ou trois fois, ça nous écorchait la peau. Et aujourd'hui, j'ai encore des cicatrices sur mes genoux et dans le dos", raconte Randriamamonjy, un ancien combattant qui avait refusé les travaux forcés.
 
Une répression inacceptable
 
Les insurgés sont finalement contraints de se rendre aux autorités françaises. En 2005, lors d'un déplacement sur l'île, le président français de l'époque Jacques Chirac s'exprime sur ce sombre épisode de l'Histoire. Il évoque le caractère inacceptable des répressions engendrées par le système colonial.
 
Onze ans après l'insurrection, un référendum d'autodétermination est organisé en 1958. Dans la capitale, une majorité est contre l'indépendance, mais le oui l'emporte grâce aux électeurs des zones rurales. Le 26 juin 1960, l'ancien royaume redevient un État indépendant.
 
"Nous sommes dépendants"
 
Six décennies plus tard, la lutte pour l'indépendance semble encore d'actualité. Selon l'historienne Lucile Rabeharimanana, le pays cherche toujours son émancipation. "Nous sommes dépendants. En 1960, on était dépendant de l'ancienne puissance colonisatrice de la France. Maintenant nous dépendons, non seulement de la France, mais aussi des grandes organisations financières internationales", résume-t-elle.
 
Soixante ans après après son indépendance, les défis à relever pour Madagascar sont immenses. Pauvreté, éducation, santé : tous les voyants sont au rouge. L'île fait aujourd'hui partie des pays les moins avancés au monde selon les Nations Unies.
 

France24

Vendredi 26 Juin 2020 - 13:24



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter