Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Malheur aux misérables ! La chronique de KACCOR de ce jeudi



Malheur aux misérables ! La chronique de KACCOR de ce jeudi
Les apprenants ont assurément bon dos. A eux tous les mots et maux. On les sanctionne, les met au pilori. Si on ne les place pas sur le divan pour interpréter leur psychisme. On les parque comme s’ils étaient différents des autres composantes de la société. Celle qui les a façonnés. Et on veut qu’ils soient meilleurs que les autres.

Et pourtant, depuis plus de trente ans, un psychologue n’a cessé d’appeler à un « Ndeup » collectif. C’est dire que le mal est profond et n’a cessé de s’élargir. Aujourd’hui, il a atteint le stade de la gangrène. Quand la morale et l’éthique ont complètement déserté le champ politique, quand la parole donnée en public est chahutée, quand on manipule les textes de lois pour éliminer des adversaires ou s’éterniser au pouvoir, quand l’on se dédit sans honte, faut-il s’attendre à un comportement exemplaire des apprenants ?

A ce qu’ils fassent mieux que les responsables de notre état de sous-développement ? Nous voulons parler des détourneurs de deniers publics et des auteurs actifs ou passifs de corruption à grande échelle. Des gens dont les crimes ne sont jamais sanctionnés, mais camouflés ou mis sous le coude, selon l’heureuse expression de celui qui professait une gouvernance sobre et vertueuse.

Nos élèves et étudiants sont des nains — en matière de mauvais comportements — devant ceux qui dirigent ce pays. Et qui ne veulent pour rien au monde lâcher leurs sinécures. La preuve par ces maires qui refusent de délivrer à leurs administrés des certificats de résidence. Et pour s’éterniser au pouvoir, ils se livrent à toutes sortes de manoeuvres pour empêcher les jeunes (ceux qui ne sont pas leurs partisans, bien sûr) de voter.

Des actes, hélas, qui ne seront jamais sanctionnés comme toutes ces prévarications de nos deniers publics. Mais rassurez- vous, la bande d’élèves de Pekesse et l’amoureux transi de Diourbel et sa soupirante subiront sévèrement le glaive de la justice. Laquelle est sans pitié pour les misérables… 

KACCOR, Le Témoin

AYOBA FAYE

Jeudi 5 Août 2021 - 09:45


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter