Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)
Liberté - Professionnalisme - Crédibilité
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)
PRESSAFRIK.COM




PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)









Mali-Gouvernement d’union nationale : le choix des personnes revient-il à Blaise Compaoré ou à Cheick Modibo Diarra ?


Rédigé le Dimanche 22 Juillet 2012 à 13:39 | Lu 1591 fois | 0 commentaire(s)


Voilà plus de six mois que le Mali est soumis à une crise dont la gestion et la résolution exigent des autorités en place une expertise et une bonne perception de la situation.


Mali-Gouvernement d’union nationale : le choix des personnes revient-il à Blaise Compaoré ou à Cheick Modibo Diarra ?
Mais ces deux approches, qui devaient être  couronnées par une concertation à caractère national entre les citoyens du pays avant leur soumission à l’appréciation des pays membres des organisations sous-régionales dont le Mali est à la fois initiateur et sociétaire, ne semblent pas être la démarche des premières autorités du pays qui jouent du « coq-à-l’âne » avec l’opinion nationale. Quitte à mettre le pays sous tutelle sous régionale, le gouvernement de Cheick Modibo Diarra avait plusieurs fois rejeté les propositions de la CEDEAO et de la Communauté internationale concernant les approches à envisager pour la résolution des différentes crises qui secouent le pays. Mais alors, pourquoi ce revirement politique de la part du Premier ministre qui s’est donné l’obligation de se rendre à Ouagadougou pour faire le point de son entretien avec le Président de la République ?
Le Président du Burkina Faso, dont la médiation est décriée par une grande majorité des Maliens, ne devrait pas bénéficier de ces privilèges venant du Premier ministre malien qui a accepté de soumettre à Blaise Compaoré la feuille de route du gouvernement qu’il n’a pas encore composé. En tout cas, cette attitude du Chef de l’Exécutif fait croire à certains, du moins les défenseurs de la démocratie, que le choix des personnes qui composeront le gouvernement dit d’union nationale sera entre les mains du putschiste démocrate et terroriste des Burkinabés. D’ailleurs, ils sont nombreux ceux qui adhèrent à cette hypothèse que ce sera à Blaise Compaoré de définir les critères de choix des nouveaux entrants. Alors politiciens, à vos marques pour solliciter les « bénédictions » du Médiateur pour entrer dans ce gouvernement d’union nationale. Par ailleurs, la convention nationale, dont la tenue a été annoncée par le Premier ministre, n’est qu’une farce.
 
Source : Le Combat




div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu en filet | Editorial | Politique | Commentaire | Economie | Société | Procès Habré | Médias | MONDIAL 2014 | Sport | Reportage | Portrait | Analyse | Culture | Mondial 2010 | Opinion | Afrique | Monde | Jet Set | People | Mode | Amour | High Tech | Santé | Insolite | Inter | Lutte 2010/2011 | Inondations 2012 | Crise Malienne | Crise ivoirienne | Partenaires | DOSSIER BEN LADEN | Campagne 2012 | Scrutin présidentiel 2012 | Magal Touba 2011 | Prestation de serment Macky Sall | Législatives Sénégal 2012 | Chronique | Fesman | eng | twitts | Agenda | vidéos sports | Dossier | Scrutin second tour présidentielle Sénégal | Actualité | Présentielle 2019 | Foot | Autres Sports