Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Mali: la mobilisation contre le président Keïta dégénère à Bamako, un mort



Crédit photo: Reuters
Crédit photo: Reuters
Au moins une personne a été tuée vendredi à Bamako lors de la manifestation de milliers d'opposants appelant à la démission du président Ibrahim Boubacar Keïta, a appris l'AFP de source hospitalière et auprès de la Primature.

«Nous avons enregistré un mort à la morgue», a déclaré à l'AFP le Dr Yamadou Diallo, en service à l'hôpital Gabriel Touré de Bamako. Le décès a été confirmé par un responsable de la Primature.

Mouvement du 5 juin
La mobilisation contre le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a connu vendredi une nette escalade. Les tensions sont brutalement montées, à un niveau rarement atteint depuis un an dans la capitale, pour cette troisième grande manifestation organisée en deux mois par la coalition du Mouvement du 5 juin, formée de chefs religieux, d'hommes politiques et de la société civile.

La principale figure de cette coalition contre le président Keïta, soutenu par la communauté internationale dans sa lutte antidjihadiste depuis son arrivée au pouvoir en 2013, est l'imam Mahmoud Dicko, réputé très influent. Cette contestation fait craindre aux partenaires du Mali une aggravation de l'instabilité d'un pays déjà confronté depuis 2012 à des attaques djihadistes, auxquelles se mêlent depuis cinq ans des violences intercommunautaires.

Les deux chaînes de télévision publique ont arrêté leurs diffusions
Les deux chaînes de la télévision publique malienne ORTM ne diffusaient plus vendredi après-midi, a constaté un journaliste de l'AFP. Elle s'est produite après que des manifestants, à l'issue du rassemblement, se sont dirigés vers le siège de la radio et de la télévision publiques, dont ils ont occupé la cour, selon des journalistes de l'AFP. Il 

D'autres protestataires bloquaient deux des trois ponts de la ville, ont constaté des journalistes de l'AFP. Des manifestants ont érigé des barricades sur un de ces ponts alors que des voitures étaient contraintes de dévier de la circulation, selon les mêmes sources. Des incendies sporadiques se sont déclarés par endroits à des endroits où des pneus ont été brûlés. Des manifestants se sont également retrouvés devant le siège de l'Assemblée nationale.

Le Figaro

AYOBA FAYE

Vendredi 10 Juillet 2020 - 21:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter