Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)
Liberté - Professionnalisme - Crédibilité
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)
PRESSAFRIK.COM





PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)








Mali : les heures noires de Gao


Rédigé le Jeudi 5 Avril 2012 à 11:17 | Lu 987 fois | 0 commentaire(s)


Le Nord du Mali est devenu inaccessible à la presse et aux organisations internationales. Quelque 90 000 personnes déplacées qui se trouvaient à Gao, Tombouctou et Kidal, sont aujourd'hui « sans assistance », selon Caritas Internationalis. De nombreux habitants interrogés depuis Bamako ont fait état de saccages et pillages à Tombouctou et Gao. La situation serait beaucoup plus critique dans cette dernière ville.


Mali : les heures noires de Gao
Gao, la grande ville du Nord n'échappe pas à la lutte de pouvoir entre les différents groupes rebelles qui y sont entrés le 31 mars. Dans la confusion de nombreux pillages ont eu lieu et ont semé la panique chez les habitants. Certains ont d'ailleurs déjà quitté la ville.

La situation alimentaire se détériore de jour en jour. Il n'y a plus de marchés, et la plupart des boutiques sont vides. Les stocks d’aide alimentaire ont été pillés, selon le maire. Il y a encore de l'électricité et de l'eau dans la plupart des quartiers, mais il est difficile de savoir pour combien de temps encore.

Le carburant qui sert à faire tourner les groupes électrogènes commence à manquer, et sans énergie, l'eau ne pourra bientôt plus être acheminée. Il faut agir très vite assure le maire, Sadou Diallo ajoutant qu'il y a eu ces derniers jours de graves violations des droits de l'homme, « des femmes ont notamment été violées », dit-il.
Hier encore des tirs en l'air étaient entendus dans la ville, tirs sporadiques, pour faire fuir ceux qui tentaient de se livrer à des pillages. Une réunion aurait eu lieu entre le MNLA (Mouvement national de libération de l'Azawad), les chefs traditionnels et des chefs religieux, l’objectif étant de ramener le calme, et rassurer les habitants.



RFI




div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actu en filet | Editorial | Politique | Commentaire | Economie | Société | Procès Habré | Médias | MONDIAL 2014 | Sport | Reportage | Portrait | Analyse | Culture | Mondial 2010 | Opinion | Afrique | Monde | Jet Set | People | Mode | Amour | High Tech | Santé | Insolite | Inter | Lutte 2010/2011 | Inondations 2012 | Crise Malienne | Crise ivoirienne | Partenaires | DOSSIER BEN LADEN | Campagne 2012 | Scrutin présidentiel 2012 | Magal Touba 2011 | Prestation de serment Macky Sall | Législatives Sénégal 2012 | Chronique | Fesman | eng | twitts | Agenda | vidéos sports | Dossier | Scrutin second tour présidentielle Sénégal | Actualité | Présentielle 2019 | Foot | Autres Sports