Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)

Mali: les opérations militaires se multiplient, les allégations d’exactions aussi

L’armée malienne est plus active que jamais contre les groupes jihadistes. Dans un communiqué, publié mardi 29 mars 2022, elle indique avoir « multiplié les actions offensives de recherche et de destruction des terroristes ». Des opérations pour certaines toujours en cours. En parallèle, de nombreuses sources, sécuritaires et civiles, font état de nouvelles exactions de l’armée malienne et de ses supplétifs russes.



Mali: les opérations militaires se multiplient, les allégations d’exactions aussi
L’armée malienne indique avoir mené « des opérations aéroportées », « au cœur du dispositif des terroristes » depuis samedi dernier à Moura, dans le cercle de Djenné, dans la région de Mopti. Une zone où les jihadistes du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, le GSIM, sont notoirement actifs. L’armée ne donne pas plus de détails sur l’action en cours et promet un bilan détaillé plus tard.

Mais de nombreuses sources sécuritaires et civiles, maliennes et internationales, déplorent que les frappes aient eu lieu un jour de marché. Elles dénoncent également des exécutions sommaires commises par les soldats maliens et leurs supplétifs russes. Les bilans sont difficiles à recouper, mais on parle de plusieurs dizaines de morts et de disparus ainsi que d’arrestations massives. Les sources évoquent aussi des pâturages brûlés.

Ces sources, militaires et humanitaires notamment, locales et internationales, évoquent de façon concordante plusieurs autres cas d’exécutions sommaires. Notamment celles de douze à quinze civils peuls dans le cercle de Koro, dans la région de Mopti, la semaine dernière, entre le 20 et le 24 mars, là encore par les soldats maliens et les combattants russes qui les accompagnent.

Précédente accusation à Ansongo
Dans son communiqué, l’armée malienne n’y fait pas référence, mais elle fait part d’autres actions dans les cercles de Diema, région de Kayes dans l’ouest du pays, mais aussi Diré, Tonka et Goundam, région de Tombouctou, dans le nord, ou encore à Niono et Tominian, région de Ségou, dans le centre. Avec un bilan cumulé de vingt et un terroristes neutralisés, une vingtaine d’interpellations et d’importantes saisies matérielles.

Ces derniers jours, d’autres allégations d’exactions ont été portées contre l’armée malienne, accusée d’avoir exécuté, samedi dernier, quinze à dix-sept civils à Ansongo, des déplacés fuyant les assassinats de masse –plusieurs centaines de morts – commis depuis trois semaines par le groupe État islamique dans la région de Ménaka. L’armée indique avoir ordonné des enquêtes et mis en place des opérations de protection des populations dans les régions de Ménaka et Gao.

Plus généralement, l’armée malienne assure prendre « très au sérieux les allégations d’exactions circulant sur les réseaux sociaux » qui seraient « en cours de vérification » et qui donneront lieu à des enquêtes « si elles sont confirmées ».
 

RFI

Mercredi 30 Mars 2022 - 19:29


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter