Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Marché Colobane: des policiers et des commerçants s'offrent un spectacle

Des pneus, tables et commerces brûlés, dégageant de la fumée, des policiers postés dans plusieurs axes stratégiques, ce sont quelques éléments font le décor du marché de Colobane ce vendredi matin où policiers et tabliers se sont violemment confrontés.



Des policiers et des commerçants se sont offerts ce vendredi dans la matinée, en spectacle au marché Colobane, zone très fréquentée par les populations. Tout a commencé lorsque les limiers ont demandé aux vendeurs de friperie de déguerpir sur ordre du Préfet de Dakar. 
 
Revenant sur les raisons de ces altercations, le préfet de Dakar, Alioune Badara Samb, a expliqué qu’il y a des difficultés liées à la circulation du fait que ces commerçants qui sont sur la terre-plein centrale. Il doit y avoir un « aménagement dans les jours à venir pour élargir la voie ».
 
Selon le préfet, un autre espace a été proposé à ces commerçants afin de quitter cette terre-plein central pour éviter aussi tout dégât, au cas où une voiture déraperait. Et d’ajouter que « la problématique de l’occupation de la voie publique nécessite un règlement global ».
 
Mais, le président de la Synergie des mouvements et acteurs pour le développement du secteur informel, Moulaye Seck, ne cautionne pas ces solutions à court terme proposées par le Préfet.
 
« C’est un phénomène qui a duré ici, ce sont des jeunes qui se lèvent tôt le matin, pour venir travailler et gagner leur vie. Pour ces genres de situation, les autorités ne proposent que de solutions temporaires et non définitives », déplore M. Seck.
 
Il a fait savoir que ce sont les policiers qui ont attaqué les commerçants et ces derniers ont riposté, et  ont mis feu à leurs articles. «L’Etat doit trouver une solution définitive à cela, car quelqu’un qui est en colère qui a pu mettre le feu sur ses articles, est capable de s’immoler », prévient-il.

Salif SAKHANOKHO

Vendredi 16 Novembre 2018 - 12:05



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter