Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Morts pour avoir donné une voix à ceux qui n'en ont pas

Ils sont morts pour avoir donné une voix à ceux qui n'en ont pas. Camille Lepage, Ghislaine Dupont, Claude Verlon, Anja Niedringhaus, Sardar Ahmad et James Foley étaient correspondants de guerre, journalistes de terrain, passionnés et engagés. Ils sont morts d'avoir voulu raconter, librement, le quotidien de populations trop souvent oubliées dans des territoires en conflit. Le Prix Bayeux-Calvados leur rendait hommage ce jeudi 9 octobre avec le dévoilement de la stèle 2013, 2014.



C’est une année noire pour le journalisme de terrain. Une année où les correspondants de guerre ont payé cher d’avoir voulu raconter le monde. Une année où, plus que jamais, ils sont devenus des cibles, des proies. Médiatiques, forcément médiatiques. Passage obligé du Prix Bayeux des correspondants de guerre, l’hommage aux journalistes disparus avait cette année une gravité particulière : 71 journalistes ont trouvé la mort en 2013, 51 depuis le début de l'année 2014. Et l'année n'est pas encore terminée. « On aimerait se dire que c'est la dernière stèle », a dit Christophe Deloire de RSF  au mémorial des reporters à Bayeux, ce jeudi 9 octobre 2014.

Les noms de Camille Lepage, Ghislaine Dupont, Claude Verlon, Anja Niedringhaus, Sardar Ahmad et James Foley sont donc venus s'ajouter à ceux de leurs collègues tués dans l'exercice de leurs fonctions. Les familles étaient là. Dignes, immensément dignes. Serrées les unes contre les autres en gestes et en mots. La mère de James Foley, Diane, particulièrement émue devant la stèle portant le nom de son fils, a pris dans ses bras Maryvonne Lepage, la mère de Camille Lepage.

Les familles ont redit la passion, l'engagement et l'envie de continuer à diffuser le travail de leurs proches, envie également d'encourager d'autres vocations, pour que la mort ne soit pas inutile. Maryvonne Lepage a ainsi encouragé les jeunes journalistes à continuer à exercer ce métier. Cécile Mégie, directrice de RFI, a rendu hommage à Ghislaine Dupont et Claude Verlon, tués en novembre 2013 au Mali, et a rappelé l'importance de lutter contre l'impunité de ces crimes. Enfin, les parents de James Foley ont terminé avec passion et émotion  : « Il nous a mis au défi de faire un monde meilleur ». Une émotion vivement partagée à Bayeux.


Rfi.fr

Vendredi 10 Octobre 2014 - 00:03