Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Ousmane Sonko s’en prend à Abdoulaye Wilane : «Quand un député confond paradis fiscal et paradis céleste»

Ousmane Sonko est outré par la posture de ses «amis» parlementaires appartenant à la majorité présidentielle. En effet, dans l’une de ses sorties dont il a le secret, à travers sa page Facebook, le leader de Pastef a pris pour cible le porte-parole du Parti socialiste, Abdoulaye Wilane, «quincaillerie ambulante» qui, dans une tentative de réplique, aurait confondu «Paradis Céleste’ à «Paradis fiscal».



Ousmane Sonko s’en prend à Abdoulaye Wilane : «Quand un député confond paradis fiscal et paradis céleste»
Pour en finir avec la plénière d'hier chers amis, rions un peu pour un week-end décontracté.
La stratégie de BBY pour essayer de contenir mes assauts à l'hémicycle, c'est de systématiquement faire inscrire quelques-uns de leurs députés après moi, pour la prise de parole en plénière. Ceux-ci sont choisis parmi ce qui apparaît comme la crème intellectuelle de ce groupe. Leur mission: déconstruire mon argumentaire, le plus souvent par l'invective que par une élaboration intellectuelle.
Hier l'un d'eux, le député Abdoulaye Wilane s'est illustré de façon plutôt cocasse.

Après mon intervention où j'ai démontré à un Sidiki Kaba, visiblement dépassé par la question, le danger auquel ils exposaient le Sénégal avec le projet de ratification de la convention fiscale de non double imposition avec le Luxembourg, Wilane, dans son style "quincaillerie ambulante" se chargea de la réplique.
 
"Monsieur le ministre, n'écoutez pas les cassandres aux référentiels dépassés. Nous vous félicitons pour avoir décroché cet accord avec le Luxembourg qui est un paradis fiscal. C'est un exploit" lance-t-il en substance.
 
Je n'en revenais pas et il m'a fallu quelques minutes pour comprendre. En réalité, le bonhomme a entendu prononcer le mot "paradis" et immédiatement il a dû se projeter sur le paradis promis par nos livres saints. Probablement qu'il voyait déjà défiler des rivières de miel, de lait, de vins non enivrants (et de joints), et des hourour aïni certainement. Le pauvre ignore que ce paradis dont on parle, le paradis fiscal, est l'exact contraire de cela, pour le Sénégal en tout cas.
 
Voilà ce que ça donne quand on déserte précocement l'Université pour se consacrer exclusivement à la politique et à la bousculade du placement: à l'heure des débats sérieux on est largué et, tel un tonneau vide, on bruisse fort.
 
Et ce monsieur va nous représenter au parlement de la CEDEAO.
Mais remarquez, ce n'est pas si illogique si l'on sait que ledit parlement est sous la présidence d'une catastrophe intellectuelle dénommée Moustapha Cissé Lo/

Ousmane Demba Kane

Samedi 17 Février 2018 - 12:48




1.Posté par Sow le 17/02/2018 16:00
Et boom !

2.Posté par WEDI le 19/02/2018 10:55
NOOOOOOON SONKO SONKO !
Moi je vais prendre la carte de ton partie...c'est comment encore : FASTEF ? corrige moi si je me trompe.
Tu as bien résumé la situation.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 14 Décembre 2018 - 11:17 Me Wade bientôt à Dakar pour accueillir Karim Wade