Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Présidentielle 2019 : la société civile satisfait du déroulement du scrutin mais...

Le déroulement de l'élection présidentielle du 24 février 2019 est satisfaisant. C'est la conclusion de la mission d'observation de la société civile qui a fait face à la presse pour livrer ses impressions.



La mission d'observation  électorale de la société civile conduite par le Professeur Babacar Gueye s'est réunie ce vendredi pour faire le bilan de l'élection présidentielle sénégalaise du 24 février 2019. La Mission s'est réjouie du déroulement  du processus et à fait  quelques  recommandations.
 
"Les initiatives de dialogue sur le processus électoral n'ont pas donné de résultats probants de sorte que les règles du jeu électoral ont été fixés de manière unilatérale par la majorité présidentielle" , à révélé Pr Babacar Gueye. Il a noté l'absence  des partis traditionnels comme le Parti socialiste (Ps), le Parti démocratique sénégalais (Pds) mais aussi, l'absence des femmes contraintes par le parrainage. 

Toutefois, la mission, qui avait déployé 2135 éléments à travers le Sénégal, s'est réjouie dans l'ensemble du déroulement du scrutin de dimanche dernier avec un fort taux de participation des électeurs (Femmes et jeunes, personnes à mobilité réduite ) qui s'élève à plus de 60%, l'ouverture à temps : des bureaux de vote notée à hauteur de 97%; de la clôture et le  dépouillement constatés à 98%.

Cependant, pour la consolidation de la démocratie sénégalaise, des réformes et initiatives, doivent être prises. Elles consistent à établir "une démarche plus consensuelle dans la définition des règles électorales, la mise en œuvre du financement des partis politiques et la régulation des dépenses de campagne électorale, une réglementation sur la prise en charge de la sécurité des candidats à l'élection présidentielle et la restauration du dialogue politique avec la désignation du chef de l'opposition et la nomination d'une autorité chargée  des élections et du dialogue politique".

Quant aux médias, Pr Gueye les exhorte au respect des règles d'éthique et de déontologie, en particulier en matière électorale, le renforcement des capacités des journalistes, et le traitement équitable des candidats pendant la période de campagne électorale.

Fana CiSSE

Vendredi 1 Mars 2019 - 13:52



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter