Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Primaire de la droite en France: un duel Fillon-Juppé au second tour

A l'issue de trois mois de campagne, le scrutin du premier tour de la primaire de la droite et du centre s'est déroulé ce dimanche 20 novembre en France. L'ancien Premier ministre François Fillon en est sorti largement vainqueur. Il affrontera Alain Juppé au second tour, dimanche prochain.



François Fillon est arrivé largement en tête devant les autres candidats, avec 44,1% des voix. Alain Juppé est second avec 28,6% des suffrages et Nicolas Sarkozy troisième avec 20,6%. Viennent ensuite Nathalie Kosciusko-Morizet avec 2,6% et Bruno Le Maire avec 2,4%. Jean-Frédéric Poisson et Jean-François Copé terminent derniers avec respectivement 1,5% et 0,3% des voix.

Ces résultats sont néanmoins encore provisoires. Ils ont été constatés dans presque 9 496 bureaux de vote (sur un total de 10 229), représentant près de 4 millions de votants. Anne Levade, présidente de la Haute autorité de la primaire de la droite, a indiqué dimanche que les résultats définitifs du vote seraient connus « lundi en fin de matinée » et que le scrutin n'avait fait l'objet d'« aucun recours ».

« Une dynamique puissante »

Lors de son discours François Fillon a prévenu que sa campagne allait « s'accélérer et s'amplifier » et s'est félicité d'une « dynamique puissante », souhaitant une « alternance forte » pour la France. Il a également adressé une « pensée particulière » à Nicolas Sarkozy, précisant que la « défaite ne doit humilier personne ».

Alain Juppé, quant à lui, a décidé de « continuer le combat ». « Je veux rassembler les Français tour de réformes crédibles, équitables », a-t-il poursuivi, estimant désormais qu'« un combat projet contre projet » s'engageait. Après la « surprise » de ce premier tour, il a dit espérer « une autre surprise » au second tour.

Ralliements

Nicolas Sarkozy a pour sa part reconnu sa défaite et a apporté son soutien à François Fillon : « J'ai beaucoup d'estime pour Alain Juppé, mais les choix politiques de François Fillon me sont plus proches (...). Je voterai François Fillon ». L'ancien président a déclaré aussi qu'il était « temps d'aborder une vie avec plus de passions privées, moins de passions publiques ». Il a également appellé ses électeurs à « ne jamais emprunter la voie des extrêmes ».

Bruno Le Maire a également annoncé son ralliement à François Fillon. « Je me battrai pour que l'alternance ait lieu en 2017, a-t-il déclaré. Je veux plus que jamais être un acteur du rassemblement de ma famille politique. Je voterai François Fillon au second tour de la primaire », qui aura lieu dimanche prochain.

Nathalie Kosciusko-Morizet s'est quant à elle ralliée à Alain Juppé, afin de « défendre ses idées ». « Le premier perdant de cette primaire, c'est François Hollande, la grande gagnante, c'est l'alternance », a déclaré la seule femme de la compétition. Pour leur part, Jean-Frédéric Poisson et Jean-Fraçois Coppé ne se sont pas encore prononcés sur leur éventuel ralliement à l'un des deux vainqueurs du scrutin.



Rfi.fr

Lundi 21 Novembre 2016 - 06:47