Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Procédure de destitution de Trump: l'affaire ukrainienne en audition publique

​Les auditions publiques dans le cadre de l’enquête visant à destituer le président américain débutent ce mercredi 13 novembre à Washington.



Après six semaines de témoignages à huis clos, et le vote d’une résolution à la Chambre des représentants, c’est le début d’un grand et rare spectacle politique. Les premières auditions publiques dans le cadre de l’enquête visant à destituer Donald Trump débutent ce mercredi.

Les démocrates soupçonnent le président américain d’avoir poussé les autorités ukrainiennes à ouvrir une enquête pour corruption sur le fils de Joe Biden, ancien vice-président et candidat à l’investiture démocrate. Les auditions seront retransmises en direct à la télévision.

Pour l’occasion, les démocrates ont prévu de nombreux témoins. Les débats débuteront avec William Taylor, chargé d'affaires américain à Kiev, et George Kent, haut responsable du département d'État, spécialiste de l'Ukraine et déjà interrogés à huis clos. Au total, huit personnes seront entendues.

Pour autant, aucune révélation majeure n’est attendue dans le cadre de ces auditions publiques, explique notre correspondante à Washington, Anne Corpet. Bill Taylor, qui sera également entendu, a déjà témoigné et sa déposition a été rendue publique la semaine dernière.

Mais ce dernier n’a pas été désigné au hasard : son récit confirme les soupçons démocrates d’un chantage exercé sur le président Volodymyr Zelenskiy. En substance : enquêtez sur les affaires du fils de mon adversaire chez vous, et je ne couperai pas l'aide financière allouée à votre pays.

Concrètement, M. Trump est accusé d’avoir menacé l’Ukraine de suspendre une aide militaire de 400 millions de dollars (360 millions d’euros) s'il n'obtenait pas ce qu'il voulait, et d'avoir agité l'idée d'une invitation du président ukrainien à la Maison Blanche s'il se comportait comme escompté.

rfi.fr

Mercredi 13 Novembre 2019 - 16:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter