Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



RDC: le ministère de l'Éducation primaire et secondaire accusé d'avoir détourné près de 400 000 dollars

Le ministère congolais de l'Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), est secoué par un scandale de malversations financières. Il est accusé par l'IGF d’avoir détourné près de 400 000 dollars de fonds alloués à l'organisation du premier championnat de football scolaire d'Afrique, les 19 et 20 février à Kinshasa.



Les faits ont été révélés samedi par l'Inspection générale des finances (IGF). Près de 400 000 dollars, mis à la disposition du ministère par le Trésor Public, ont été détournés selon l’IGF, qui dénonce la persistance de la mauvaise gestion.
 
Pour cette compétition scolaire initiée par la FIFA, l'État congolais a apporté un financement de près d'un million de dollars, dont 462 009 dollars ont été mis à la disposition du ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et technique. Selon Jules Alingete, environ 380 000 dollars ont été siphonnés, notamment par la surfacturation des services.
 
« Les inspecteurs ont découvert qu’il y a des fonds qui ont été justifiés sous prétexte d’avoir loué les bus Transco [société publique des transports]. La justification donne 120 000 dollars payés à Transco. Cette facture a été envoyée à la société pour certification. Cette société rejette l’authenticité de la facture et renseigne avoir été payée pour 16 000 dollars, donc il y a eu traficotage de la facture remise par Transco », estime M. Alingete.
 
 
 
« Sur les 466 000 dollars, seulement 87 000 dollars ont été utilisés pour le tournoi »
L’affaire ne s’arrête pas là, selon Jules Alingete. « Il en est de même d’un fournisseur auprès de qui ils sont allés imprimer des t-shirts que les élèves devaient mettre pour assister comme supporters au stade pour la finale. Là aussi, le fournisseur a décrié le comportement des agents du ministère de l’EPST, qui ont multiplié la facture par dix », rajoute-t-il.
 
« Le conseiller financier du ministre de l’EPST a produit une facture d’impression d’un total de 86 000 dollars.  La vérification, faite auprès de l’imprimeur qui a vendu, indique que la facture a été falsifiée. Le montant réel payé était de 18 000 dollars. Les inspecteurs ont interrogé ces agents. Les faits étaient flagrants. Ils ont décidé de transférer les dossiers pour que les instances judiciaires s’en occupent », explique le directeur de l’IGF.
 
D’autres cas de détournements ont été constatés, affirme M. Alingete. « Au total, sur les 466 000 dollars, seulement 87 000 dollars ont été effectivement utilisés pour le tournoi et le reste a été détourné par les membres du cabinet du ministre de l’EPST », assure-t-il.
 
Ces propos du gendarme des finances publiques sont jugés « imprudents » et « incompréhensibles », dans une lettre d’Eddy Mwanzo, le directeur de cabinet du ministre de l’EPST.  Selon lui, ces accusations manifestent clairement « l'acharnement et le manque d'objectivité qui caractérisent » l’enquête. Il accuse le chef de l’IGF d’avoir un « agenda caché » contre le ministre de l'EPST, tout en annonçant son intention de porter l’affaire devant la justice.

RFI

Dimanche 20 Mars 2022 - 12:50


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter