Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



RDC: le très controversé contrat des passeports biométriques

Chargée de fabriquer les passeports biométriques congolais, la firme belge Semlex aurait-elle eu recours au blanchiment et à la manipulation des chiffres ? A la demande de trois ONG et de 51 détenteurs des passeports congolais, une enquête a été ouverte à Bruxelles et une procédure est en cours à Kinshasa.



RDC: le très controversé contrat des passeports biométriques
Selon Floribert Anzuluni, le coordinateur de la campagne Le Congo n'est pas à vendre, les Congolais se sont rassemblés pour faire avancer l'enquête ouverte en Belgique depuis 2017.
 
Semlex est soupçonnée des faits de corruption et de blanchiment. Cette firme avait signé un contrat pour produire en cinq ans près de 1 900 000 passeports biométriques. Cinq ans plus tard, elle n'a pu livrer qu'environ un tiers du lot.
 
Entre-temps, selon l'agence Reuters, 36 millions de dollars auraient été encaissés par des proches de l'ancien président Kabila. Pressés par de nombreux congolais déçus, les nouveaux dirigeants du pays ont déjà annoncé qu'ils ne vont pas renouveler ce contrat qui avait été passé de gré à gré avec le régime précédent.
 
Conclu en 2015, ce contrat qui devra prendre fin le 11 juin, fait l'objet des contestations en RDC. Selon des sources à la présidence de la République, la fabrication des passeports de RDC devra se faire désormais sur place. L'Hôtel des monnaies de la Banque centrale pourra être sollicité pour cette tâche.

RFI

Mercredi 3 Juin 2020 - 10:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter