Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



RDC: nombreuses interrogations autour de la mort du chef des FDLR

Les forces armées congolaises ont annoncé avoir « neutralisé » le principal chef militaire des miliciens hutus des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), Sylvestre Mudacumura. De nombreuses questions sont apparues au lendemain de son élimination.



Qui a tué le chef militaire des FDLR ? Il s'agit officiellement d'« un haut fait d'armes, d'une victoire pour l'armée congolaise », selon le porte-parole des FARDC, le général Léon-Richard Kasongo.

Mais la société civile et des habitants de la province du Nord-Kivu assurent de leur côté que des miliciens congolais de général autoproclamé Guidon, qui fait l'objet d'un mandat d'arrêt de la CPI, participaient à la traque des éléments FDLR. Kinshasa dément et assure que ses militaires ont agi « seuls ».

A ce stade, il est encore « trop tôt pour dire avec précision qui a réellement mené cette opération », souligne Fred Bauma, du groupe d'études sur le Congo. « Est-ce que ce sont les FARDC qui ont mené cette opération, est-ce qu’elles l’ont menée seules ? Et qui sont les autres unités ou les autres forces qui ont participé à cette opération ? », s'interroge Fred Bauma.

Les circonstances

Une autre interrogation concerne les circonstances exactes dans lesquelles il a été tué. Le porte-parole de l'armée congolaise a expliqué que Sylvestre Mudacumura et ses lieutenants avaient été « localisés et surpris » avant d'être « neutralisés définitivement », sans donner plus de détails.

Jean-Robert Senga, chercheur sur la RDC pour Amnesty International, estime qu'il est « important que l'armée clarifie les circonstances de sa mort », en expliquant que les éléments détenus par l'ONG « tendent à montrer qu'il a été exécuté sommairement ». « Il aurait dû être arrêté et remis à la CPI pour que justice soit rendue », estime-t-il.

Sa mort va avoir un effet sur l’organisation, qui est déjà fragilisée. La capacité de nuisance des FDLR est assez réduite depuis plusieurs années maintenant.

Rfi.fr

Mercredi 18 Septembre 2019 - 23:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter