Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Ramadan : les conseils pour jeûner sans danger quand on est diabétique

Le 6 juillet marque l’ouverture du Ramadan. Sans suivi médical et une vigilance constante, les musulmans diabétiques de type 2 qui entament ce jeûne d’un mois peuvent mettre en danger leur santé. Un kit d’information, réalisé par le laboratoire MSD, délivre, en français et en arabe, les bonnes pratiques pour bien gérer son diabète pendant cette période.



Ramadan : les conseils pour jeûner sans danger quand on est diabétique
 Diabète et jeûne : quels sont les risques ?
Pendant le Ramadan, on ne peut pas manger pendant la journée. Pour les personnes diabétiques, il s’en suit une perturbation du rythme alimentaire qui s’ajoute à la prise des médicaments antidiabétiques. Cela peut entraîner de l’hypoglycémie (taux faible de glucose dans le sang), qui, sans traitement, peut aller jusqu’à une perte de conscience, ou des crises convulsives.
Un bilan de santé avant de commencer
Le Ramadan n’est pas interdit aux diabétiques mais il doit être anticipé 1 à 2 mois à l’avance avec les conseils et le suivi d’un médecin. Le kit d’information du laboratoire MSD, distribué aux professionnels de santé, recommande un bilan de santé avant le Ramadan mais aussi un accompagnement pendant le mois de jeûne : "il est important d’effectuer un suivi étroit de [la] glycémie pendant le Ramadan et de consulter [son] médecin immédiatement en cas de problèmes".

Et après le Ramadan ? "Il peut être utile de prendre rendez-vous pour une consultation de suivi pour des ajustements éventuels à apporter à son traitement", poursuit la brochure d’informations.
Une alimentation équilibrée et une activité modérée
L’alimentation doit faire l’objet d’une attention constante. Le mot d’ordre étant d’avoir une alimentation équilibrée. On doit privilégier la consommation d’aliments riches en sucres lents comme le blé, la semoule et les haricots lors du Sahour (repas pris avant l’aube) qui vont stabiliser la glycémie.

A l’inverse, lors de l’Iftar (repas du soir), place aux sucres rapides qui augmentent rapidement la glycémie (les fruits par exemple), puis aux glucides lents. On évite les aliments trop gras, comme le smen, les bricks et autres aliments frits. Surtout, on ne lésine pas sur l’hydratation en buvant beaucoup d’eau.
Côté activité physique, on maintient son rythme habituel à condition de pratiquer des activités d’intensité légère à modérée. Les prières obligatoires font partie de l’exercice quotidien.
Un tableau de glycémie pendant le Ramadan
En cas d’hypoglycémie ou d’hyperglycémie, on doit rompre immédiatement le jeûne et demander conseil à son médecin. Pour surveiller sa glycémie on recommande aux diabétiques de tenir un tableau de glycémie au jour le jour. Les notes pourront servir lors des consultations médicales.
Le kit "Informations à propos du jeûne pendant le Ramadan" est disponible sur demande auprès de MSD France ou sur www.msd-france.com.

 


Samedi 6 Juillet 2013 - 15:09



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter