Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Remplacements au sein de l’Apr: l’administrateur du parti au pouvoir s’explique sur les cas Thérèse Faye et Marième Badiane



Remplacements au sein de l’Apr: l’administrateur du parti au pouvoir s’explique sur les cas Thérèse Faye et Marième Badiane
Les remplacements de Marième Badiane et de Thérèse Faye Diouf de la tête du mouvement national des femmes de l’Alliance pour la République (Apr, parti au pouvoir) de la Convergence des jeunesses républicains ont fait l’objet de polémiques au sien de la formation politique de Macky Sall.

Selon « L’Obs » cette décision du président du parti de les remplacer, a été longtemps chuchotée entre responsables qui les accusaient de ne servir à rien. « Elles (Marième Badiane et Thérèse Faye Diouf) ne sont dans le parti que pour tirer profits de leurs différentes positions », révèle le journal.

Pour apporter des éclairages, l’administrateur du parti, Mael Thiam s’est expliqué, rappelant les statuts de la formation politique du président Sall. Même si pour le cas de Thérèse Faye, l’on a évoqué la limite d’âge pour justifier son remplacement. Elle aurait plus de 35 ans. Mais si l’on se réfère aux textes, cette hypothèse ne peut prospérer.

Selon M. Thiam, les textes du parti ne précisent pas cette limite d’âge. C’est une donnée universelle. Quand on parle de jeunes, les gens considèrent que jusqu’à 35ans, on est encore jeune et après ça c’est l’âge adulte.

L’autre irrégularité notée dans les remplacements de Thérèse et Marième Badiane est qu’il n’y a pas eu de congrès pour renouveler les instances. Mael Thiam précise dans les textes de leur parti, il n’est pas besoin de congrès pour faire des remplacements.

« Les statuts de l’Apr prévoient que le président du parti nomme les responsables à la tête des différentes structures. Il n’y a pas de durée. Il peut changer à tout moment. A partir du moment où il a la prérogative de nommer, la durée du mandat dépend de son gré », informe-t-il.

Salif SAKHANOKHO

Mardi 23 Juillet 2019 - 10:26



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter