Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



(Revue de presse du jeudi 13 juillet 2017) Bac 2017 : Des notes de l’épreuve d’oral d’anglais volées



La mobilisation de Me Wade à Touba est mise en exergue dans la presse du jour. Le TEMOIN soutient qu’il a fait hier Bambey, Diourbel avant d’être accueilli par des milliers de personnes à Touba. Titre du journal, « Abdoulaye Wade efface Macky et Benno Bokk Yaakar ». Voilà ce qui fait dire au journal LES ECHOS que « Wade est toujours dans le cœur de Touba ».

Seulement pour VOX POPULI « Wade draine les foules à Touba mais subit des accros ». Le journal cite plusieurs faits : aucune autorité religieuse en charge de la ville sainte n’a été à l’accueil, il n’avait pas accès avec sa délégation à la résidence Khadimou Rassoul, le khalife général qui ne reçoit pas le mercredi ne l’a pas fait hier aussi pour Wade, enfin Wade voulait se recueillir au mausolée du fondateur du mouridisme mais le lieu de culte était déjà fermé au public et l’ancien chef de l’Etat n’a pas eu droit à une dérogation. Ce que le QUOTIDIEN appelle « les mauvaises fortunes de Wade à Touba ».

DIRECT INFO pense que Wade et le PM Dionne sont « les maîtres du jeu législatif ». Pour la tête de liste de la mouvance présidentielle, le SOLEIL informe qu’il a annoncé hier à Matam 9,2 milliards de Fcfa pour mettre fin aux inondations dans cette ville. Le sujet est à la UNE de SUDQUOTIDIEN où « Dionne charme Matam ».

On reste avec la mouvance présidentielle qui selon WALFQUOTIDIEN viole la loi électorale avec la présence du chef de l’Etat sur les supports de campagne de Benno Bokk Yaakar. Le journal rappelle la jurisprudence de juin 2012 quand la Cour d’Appel les avait sommés d’enlever les effigies de Macky Sall sur les supports de campagne des législatives de la même année.

Toujours dans la mouvance présidentielle, on parle de Thierno Alassane Sall dans plusieurs journaux. Dans l’AS, l’ancien ministre déclare que « pour le moment, aucune consigne de vote dans un sens ou dans un autre ». Il répond ainsi aux rumeurs faisant état à la consigne de vote en faveur de Manko Taxawu Senegaal qu’on lui prête.

DAKARTIMES revient sur les conditions de libération de Karim Wade. C’est pour dire que c’est ce dernier qui a demandé au procureur du Qatar qui était venu lui rendre visite au nom du Prince qatari qui a fréquenté la même école que Bibo Bourgi aux Etats-Unis d’intercéder auprès du président Sall pour qu’il soit gracié. Le journal ajoute que le chef de l’Etat tout en acceptant de gracier le fils de l’ancien président a tenu à attendre que son dossier soit vidé.

Pour les fuites au Bac, l’OBS parle d’un nouveau scandale avec le cambriolage du domicile d’un président de Jury à Diourbel. Les malfrats ont emporté l’ordinateur de ce dernier dans lequel il avait enregistré les notes de l’épreuve d’oral d’anglais. Les candidats concernés sont convoqués aujourd’hui pour reprendre l’épreuve. Dans le domaine de l’éducation toujours, on apprend dans le SOLEIL que la session 2017 du Bfem démarre aujourd’hui. Elle concerne 191 926 candidats.

Du nouveau dans l’affaire Imam Ndao arrêté depuis 2015 pour apologie du terrorisme. Selon ENQUETE, il est encore inculpé pour les faits de détention d’arme sans autorisation administrative. Ce qui fait dire au journal que le parquet corse le dossier d’imam Ndao.
A la UNE de la TRIBUNE on retrouve le ministre d’Etat Mbaye Ndiaye. Selon le journal pour une créance de 13 386 914 FCFA due à la Bicis, le Tribunal de Grande Instance de Dakar qui constate que le ministre refuse d’exécuter un jugement rendu dans cette affaire, a pris une ordonnance de saisie des rémunérations du ministre.

Terminons avec LIBERATION  qui informe à la UNE que « Dangoté est en eaux troubles ». Ce sont des héritiers de feu Kader Mbacké, actionnaire de la cimenterie qui ont porté plainte devant le tribunal hors classe de Dakar contre Dangoté pour faux et usage de faux, association de malfaiteurs, vol et escroquerie, entrave aux droits d’associés.
 


Jeudi 13 Juillet 2017 - 11:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >