PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)





(Revue de presse du vendredi 15 septembre 2017) Djibo Leyti Kâ : L’Hommage !



(Revue de presse du vendredi 15 septembre 2017) Djibo Leyti Kâ : L’Hommage !
Djibo Leyti Kâ est à la UNE de toute la presse du jour. Les jeux de mots vont vers le même sens pour parler du décès du leader de l’Urd. « Le Petit berger peulh rejoint le troupeau » (LIBERATION), « le petit berger peulh au service de la République a tiré sa révérence » (VOX POPULI), « le petit berger a laissé tomber son bâton » (LES ECHOS), « La République perd son berger » (QUOTIDIEN). Ce dernier journal écrit, « le Sénégal a perdu hier un de ses plus grands commis de l’Etat en la personne de Djibo Leyti Kâ. Le patron de l’Urd est décédé à Dakar à l’âge de 69 ans. De Senghor à Macky Sall en passant par le régime d’Abdoulaye Wade, « le petit berger de la République », selon le titre de son autobiographie, a occupé plusieurs postes de responsabilités dans l’appareil de l’Etat ». VOX POPULI explique que Djibo a été ministre sans interruption pendant 15 ans. Selon le journal, c’est en 1977 qu’il a intégré le cabinet du Président Senghor où il succède à Moustapha Niasse et il sera d’ailleurs le dernier directeur de cabinet du premier chef de l’Etat du Sénégal. ENQUETE parle de « l’homme des pouvoirs » et que « l’Etat était son maître, lui son intemporel serviteur ». Le journal soutient que ses incessantes oscillations entre pouvoirs « senghorien », « dioufiste », « wadiste » et « mackyste » de cet administrateur civil sortant de l’ENA, n’avaient d’autres buts que de servir l’Etat. Dans le journal l’AS, Macky Sall lui rend hommage. Le chef de l’Etat parle de celui qui a occupé ces deux dernières années, la Commission nationale de dialogue des territoires (Cndt) d’un homme dont le nom est intimement lié à notre histoire politique et qui a porté jusqu’au bout les rigueurs et les contraintes de l’engagement au service de son pays.

D’ailleurs pour l’AS « l’ombre de DLK enveloppe une triste Assemblée ». Et lors de l’installation de la nouvelle Législature, Moustapha Niasse a rendu hommage à Djibo Leyti Kâ, nous dit DIRECT INFO. « Aujourd’hui, j’ai perdu un ami. Les vicissitudes de la vie nous avaient séparés, mais je suis fier de dire aujourd’hui qu’on s’était retrouvé, il y a de cela plusieurs années et qu’il était redevenu mon jeune frère ».

Pour l’installation de la nouvelle législature et du nouveau bureau, l’OBS informe que c’était « électrique » avec des manifestations des partisans de Khalifa Sall devant l’Assemblée et les passes d’armes entre Bamba Dièye, Abdou Mbow, Abdoulaye Makhtar Diop et Me Madické Niang. Toute une ambiance qui fait dire au journal LES ECHOS que « la nouvelle Assemblée refuse la rupture » là où WALFQUOTIDIEN soutient que « ça démarre mal ». En tout cas pour mettre fin à l’absentéisme des députés, SUDQUOTIDIEN informe que Moustapha Niasse a annoncé la mise sur pied d’une Commission ad hoc pour prendre en charge ce dossier de l’absentéisme de certains députés. Dans le SOLEIL, Moustapha Niasse invite les députés à allier efficacité et efficience. A retenir avec ce journal qu’Aymerou Gningue est à la tête du groupe parlementaire de Bby et Me Madické Niang de celui du groupe Liberté et Démocratie.

Dans le domaine de l’éducation, LIBERATION informe que les religieux apportent leur soutien au groupe Yawuz Selim dans son combat contre l’Etat. En Assemblée générale, les parents d’élèves avaient à leurs côtés, les imams du Sénégal sous la conduite de Cheikh Tidiane Sy, fils du khalife général des Tidianes, un représentant du khalife général des Mourides, du Secrétaire général des imams et prédicateurs ainsi que l’Abbé Georges Diouf, directeur de l’Enseignement privé catholique.

Pour le trafic d’ordres de mise en liberté à la Cour d’Appel de Dakar, ENQUETE informe qu’une dizaine de personnes ont été placées sous mandat de dépôt.

Terminons avec l’agression contre le directeur de la rédaction de DAKARTIMES, Pape Sané. La rédaction  du journal dans un Editorial pense que DAKARTIMES dérange et soutient que « le monstre attaque DAKARTIMES ».
 
 


Vendredi 15 Septembre 2017 - 11:11



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter