Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Russie: après son arrestation, Navalny dénonce une «parodie de justice»

Le principal opposant au Kremlin, Alexeï Navalny, est arrivé, dimanche 17 janvier, à Moscou, où il a été arrêté par la police, après que l'avion le transportant a été dérouté à la dernière minute et que la plupart de ses alliés ont été également interpellés.



Alexeï Navalny savait en arrivant à Moscou qu’il risquait d’être aussitôt arrêté. Les services pénitentiaires russes avaient fait connaître leur intention de le faire dès le mois dernier. L’opposant n’a pas renoncé pour autant à revenir dans son pays : « Toutes les affaires pénales qui me visent sont des affaires montées de toutes pièces. La vérité, et la justice, sont de mon côté. Je n’ai peur de rien et je vous appelle à ne pas avoir peur ». Ce lundi 18 janvier, L'opposant a dénoncé « l'illégalité la plus totale » de la procédure le visant depuis son arrestation la veille, alors qu'il comparaissait au commissariat devant un juge devant se prononcer sur sa détention.
 
L'attitude paradoxale des autorités russes
Alexeï Navalny est accusé de ne pas avoir respecté les conditions de sa mise à l’épreuve, alors qu’il se trouvait en Allemagne pour se se faire soigner; il pourrait se voir condamner à plusieurs années de prison. Les autorités russes qui semblent décidées à écarter durablement cet opposant, même si elles continuent d’en minimiser l’importance sur la scène intérieure. Une attitude paradoxale, illustrée par la réaction surréaliste du porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, qui affirmait ne pas être au courant de l’arrestation d’Alexeï Navalny.
 
Devant - à l'origine - atterrir à l'aéroport Vnoukovo de Moscou, l'avion transportant l'opposant a été dérouté vers celui de Cheremetievo et s'y est posé à 20h12 (17h12 TU), près de trois heures après avoir quitté Berlin. En montant à bord aux côtés de sa femme Ioulia, Alexeï Navalny avait dit être « très heureux » de revenir et assuré « n'avoir rien à craindre en Russie ». À l'aéroport Vnoukovo, où l'opposant était à l'origine attendu, la police a aussi interpellé la plupart de ses alliés venus l'accueillir, dont Lioubov Sobol, figure montante de l'opposition russe déjà arrêtée il y a quelques semaines. La police antiémeute était présente en force et a délogé progressivement de l'aéroport la plupart des quelque 200 partisans d'Alexeï Navalny qui s'y trouvaient.
 
Les alliés de Navalny sont accusés de « désobéissance » envers la police, a précisé sur Twitter un proche collaborateur, Ivan Jdanov. Selon l'ONG spécialisée OVD-Info, 37 personnes au total ont été arrêtées dimanche à Moscou avant l'arrivée d'Alexeï Navalny.

RFI

Lundi 18 Janvier 2021 - 11:37


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter