Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Sénégal – passation de services : le ras-le-bol des ministres limogés par Wade

Les ministres déchus lors du dernier remaniement se rebellent. Ils ont profité de leur passation de service pour cracher leurs quatre vérités à leur successeur, au président de la République, à leurs détracteurs tapis au PDS, au palais où à des «lobbies» financiers. Ce vendredi où trois cérémonies de passation de service se sont succédées, des déballages et des déclarations pétaradantes ont été enregistrés avec Bacar Dia ancien ministre du Sport, Aminata Lo Dieng qui quitte le ministère du Tourisme et des sénégalais de l’extérieur et Mamadou Diop Decroix qui a passé le témoin du département du commerce.



Aminata Lo Dieng passant le témoin à Sada Ndiaye ministère du Tourisme (photo: Kanal150)
Aminata Lo Dieng passant le témoin à Sada Ndiaye ministère du Tourisme (photo: Kanal150)
Les cérémonies de passation de services ont eu leurs lots de surprises ce vendredi. Des ministres remerciés lors du remaniement n’ont pas fait dans la dentelle, ni dans la langue de bois comme cela se passe le plus souvent en de pareille circonstance. En effet, ils ont tenu à dire leurs vérités et à s’en prendre à leurs supposés «bourreaux». Le désormais ancien ministre des sports et loisirs, Bacar Dia s’est le plus illustré. Il a révélé que «depuis sa prise de fonction, le président Wade ne sait pas que de blocages en blocages, de résistances en résistances, multiples et multiformes, malgré mille et une demandes, ils n’ont pas voulu que je fasse passation de services par le département de Loisirs». Ne se limitant pas en si bon chemin, Dr Bacar Dia a enfoncé le clou : «dans le domaine du sport, contrairement aux fausses vérités savamment diffusées, par ceux que certains semblent appelaient de grands lobbies et qui ne m’émeuvent point, de “grands riches“ qui ne me font pas frémir et ne me font même pas marcher lentement pour les regarder, de “grands lobbies“ qui n’ont jamais eu le courage de s’exprimer et que j’ai toujours géré avec le plus grand mépris, des hommes ne veulent faire de la pratique du sport que le reflet des plus riches, j’ai voulu être la voix des sans voix». L’ancien ministre des sports d’ajouter à ce propos : «je préfère ma dignité, mes convictions aux compromis qui doivent mener à la compromission».

Bacar Dia n’a pas été le seul à ruer dans les brancards. L’ex-ministre du Tourisme et des Sénégalais de l’extérieur, Aminata Lo Dieng a, elle-aussi, eu du mal à cacher son amertume. Elle a fait un détour dans le passé de son successeur à ce poste, Sada Ndiaye. Elle a, en effet, rappelé qu’au moment où Me Wade était arrêter alors qu’elle était étudiante, elle luttait pour que le secrétaire général national du PDS soit libéré en organisant au COUD (Centre des Œuvres Universitaires de Dakar) une grève de la faim. «A cette époque, vous étiez alors le directeur. Et vous me disiez que la grève de la faim ne se tiendrait pas», a-t-elle évoqué. Aminata Lo Dieng d’être plus percutante : «aujourd’hui, si après vingt-cinq ans de compagnonnage, Abdoulaye Wade prend une chose de mes mains pour te la confier, c’est qu’il y a injustice quelque part. Certes, l’homme est injuste, mais Dieu est juste» a-t-elle martelé. La réponse n’a pas tardé du côté de Sada Ndiaye qui a laissé entendre que: «ce qu’on m’a appris, c’est servir l’Etat en toute circonstance, en tout lieu et sans aucun état d’âme».

La responsable libérale de la banlieue de souligner : «si je voulais un poste, il suffirait de demander à Pikine de brûler des pneus». Cependant a-t-elle précisé, «j’ai demandé à mes militants de tout remettre entre les mains du Tout Puissant et de ne pas manifester car mon éviction du gouvernement n’est pas une sanction».

Pour le ministre du Commerce sortant, Mamadou Diop Decroix, sa passation de service a été une occasion de remuer le couteau de la plaie de son différend avec Landing Savané. «N'eut été les péripéties de la politique (au sein d'AJ/PADS) le ministre Cheikh Tidiane Gadio ne serait pas plus stable que moi dans le gouvernement», a-t-il déclaré. Expliquant clairement que ce sont ses querelles avec Landing Savané qui lui a valu son poste dans gouvernement.

Papa Mamadou Diéry Diallo

Samedi 9 Mai 2009 - 20:00


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter