Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Seydou Guèye sur la déclaration de l'opposition : "Celui qui veut brûler le pays sera considéré comme un putschiste"



Le porte-parole du gouvernement, également, porte-parole du parti de l’Alliance pour la République (Apr) se félicite des résultats provisoires publiés par la Commission nationale de recensement des votes (Cnrv) ce jeudi 28 février au Palais de Justice. Selon Seydou Guèye le Président Macky Sall, qui a concocté 58,27% du suffrage valablement exprimé, n’a fait que récolter que ce qu’il a semé.

«La première victoire appartient au peuple sénégalais qui a voté dans la paix et la sérénité avant de faciliter le Président Macky Sall qui n’a fait que récolter que ce qu’il a semé», déclare le porte-parole du gouvernement. 

"Celui qui veut brûler le pays est un putschiste"
Seydou Guèye de poursuivre : «Après avoir rendu grâce à Dieu pour cette victoire qui est la seule chose qui peut amener la sécurité et la stabilité dans ce pays, nous considérons que ce n’est pas une défaite d’aller à des élections et de les perdre. C’est Dieu qui donne la victoire, mais aussi Dieu qui donne la défaite ». Et d’ajouter : «Dans une démocratie, il faut toujours respecter le choix de la majorité ». 

Par rapport à la déclaration d’Idrissa Seck qui « rejette les résultat publiés par le juge Demba Kandji dans sa totalité », le porte-parole de l’Apr condamne de tels propos. Il considère que celui qui veut brûler le pays est «un Putschiste ». 

Mais, souligne-t-il, «les Sénégalais sont conscients du scrutin du 24 févier dernier, ils savent très bien ce qu’ils ont fait, ils ont exprimé leur choix, donc, ils ne vont pas répondre à certains appels ». 

En conclusion, Seydou Guèye appelle toutes les populations à prier pour que cette victoire du Président Sall soit un bien pour le pays, car dit-il, «le Sénégal nous appartient, donc, ce qui reste, c’est de gouverner ensemble».  

Aminata Diouf

Jeudi 28 Février 2019 - 17:26



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter