Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Thierno Alassane VS Ousmane Sonko: Zoom sur deux opposants opposés

A trois ans de la présidentielle sénégalaise, la bataille de leadership commence dans l’opposition sénégalaise. Si Ousmane Sonko est surtout propulsé devant la scène publique comme étant de chef de file de l’opposition qui s’est réunie autour depuis qu’il est accusé de « viols et de menaces de mort », il ne sera pas sans opposant. Déjà, le leader de la République des Valeurs, Thierno Alassane Sall s’inscrit dans cette logique. Interrogés par PressAfrik, des spécialistes en politique ont analysé cette situation.



La bataille de leadership dans l’opposition sénégalaise est-elle en train de se dessiner ? Entre l’ancien ministre du Pétrole, Thierno Alassane Sall et Ousmane de Sonko, le démarquage est né de l’affaire de « viols présumés et de menaces de mort » dont le député est accusé. Thierno Alassane Sall a été l’un des rares opposants à ne pas effectuer de déplacement chez Sonko pour lui exprimer son soutien dans cette affaire de mœurs.

Pis, il n’a pas manqué de montrer son désaccord suite au refus de Sonko d’aller répondre à la justice sénégalaise, au lieu d’accuser le pourvoir en place de comploter contre lui. Ces différentes interventions dans les plateaux de télévision et les images partagées par ces militants illustrent ce désaccord.



 

un opposant qui s'oppose à un opposant

Pour l’analyste politique et journaliste, Abdoulaye Mbow, Thierno Alassane Sall peut considérer l’affaire Sonko-Adji Sarr comme un dossier « pas purement politique et qu'en réalité, Ousmane Sonko, comme tout autre citoyen devrait pouvoir aller répondre à la justice de son pays ».

« Par rapport au comportement de Thierno Alassane Sall, je crois bien que ce dossier, il peut le considérer comme n'étant pas purement politique et qu'en réalité, Ousmane Sonko, comme tout autre citoyen devrait pouvoir aller répondre à la justice de son pays. Cependant, si on voit l'attitude et le comportement de certains opposants, on sait qu'il y a un peu d'égoïsme et des tentatives de récupération des dividendes politiques par rapport à cette affaire », a commenté M. Mbow, joint par PressAfrik.

M. Mbow a estimé qu’ « on ne peut pas en vouloir à Thierno Alassane Sall », qui, rappelle-t-il, « n'est pas le seul opposant à avoir adopté un tel comportement ». « C'est un opposant qui s'oppose à un opposant, mais dans une affaire qu'il peut considérer comme une affaire privée et non pas une affaire politique tels que l'ont développé certains opposants politiques au Sénégal », a-t-il expliqué.

Thierno Alassane Sall n'est pas trop bavard politiquement

Poursuivant dans son analyse, Abdoulaye Mbow a fait savoir que cette situation de dualité ne profite à personne. Mais, il a reconnu que les différents commentaires de la masse sont dirigés en faveur de Ousmane Sonko, lors des manifestations sanglantes, ayant causé la mort d’au moins 12 personnes, selon le bilan de la Croix-Rouge.

«En fait, ça ne profite à personne. Il est vrai qu'aujourd'hui quand on regarde la masse, elle bascule du côté de Ousmane Sonko et à ses souteneurs. Mais, si on regarde aujourd'hui, les différents commentaires de la masse sont dirigés en faveur de Ousmane Sonko. Mais quoiqu'il en soit, je crois bien qu'aujourd'hui l'opportunité serait véritablement de se dire que tout le monde est libre de pouvoir faire son choix par à un soutien que l'on pourrait accorder ou pas à un autre opposant », a-t-il souhaité.

Mais dans tous les cas, aujourd'hui plus que jamais, Thierno Alassane Sall, « n'est pas trop bavard politiquement. Il a des positions tranchées par rapport à la gestion du pouvoir par le président Macky Sall et son régime ». Mais est-ce que l'affaire Sonko enlèvera quelque chose sur sa position politique et ses soutiens ? Mbow donne rendez-vous dans les prochains jours.

Mais aujourd'hui plus que jamais, dira-t-il, « on sait que cette affaire a mieux profité à Ousmane Sonko. Ne pas le soutenir, ne voudrait pas dire à mon avis, perdre des dividendes politiques ».

 Les opposants sont tous opposants entre eux

L’opposition dans l’opposition a toujours été une réalité en politique, si l’on en croit à M. Mbow. « Les opposants sont tous opposants entre eux. Ils ne partagent pas les mêmes programmes et pas mal de choses qui pourrait ou ne pas les lier en direction des prochaines joutes électorales. Quoiqu'on puisse dire, ils veulent tous peser sur la balance politique. Il faut rappeler qu'ils sont concurrents entre eux. Il y a beaucoup de présidentiables parmi eux. Il n'y aura pas qu'un seul candidat, donc forcément, l'opposition s'opposera entre elle, car il y a des joutes électorales ».

Quant à Bacary Domingo Mané, journaliste et analyste politique également, il a posé en premier lieu le contexte ou l’origine de cette dualité. Pour lui, « l'attitude de Thierno Alassane Sall se comprend aisément ». Vu que quand il est venu dans l'opposition, « il a montré qu'un homme politique sénégalais peut faire la politique autrement et surtout sa politique à lui, est ancrée dans les valeurs quand il a un concurrent comme le Pastef (parti de Ousmane Sonko), on comprendrait aisément qu'il essaie de se démarquer ».

Et, ajoute M. Mané, la meilleure façon pour Thierno Alassane Sall d'y arriver est de poser les actes qui montrent qu'il est en parfaite contradiction avec le leader Ousmane Sonko.

Des critiques inexactes

Notre interlocuteur n’a pas trouvé exact le point de désaccord de Thierno Alassane Sall, face au refus de Ousmane Sonko d’aller répondre à la justice. Il s’explique en ces termes : « Sonko avait assujetti sa décision d'aller répondre à la justice au respect des lois en la matière surtout quand il s'agit d'aller lever l'immunité parlementaire. Et finalement, il a répondu à la justice. Quand des gens s'arc-boutent sur cette idée en disant que Sonko a refusé d'aller répondre à la justice. Ce n'est pas exact », trouve-t-il.

Mais, Mané pense que l'attitude de Thierno Alassane Sall peut se comprendre. « Je pense qu'il est en train de cultiver une certaine opposition par rapport à Sonko. Et cette posture l'aide plus ou moins à exister parce que c'est comme s'il est en train de créer à l'intérieur de l'opposition une sorte de dualité ». 

Et politiquement, cela va permettre à l’ancien ministre de Macky Sall d'être libre. « Je pense que c'est comme ça qu'on peut interpréter l'attitude de TAS, même s'il essaie de ramener tout cela sur son idéologie à savoir la République des Valeurs. Mais, la république n'est république que quand elle respecte les lois de la constitution. Or, en matière de levée de l'immunité parlementaire, quand le processus est biaisé, l'homme politique à raison de dire, je suis républicain, je ne vais pas accepter qu'on viole la loi. Je pense que la posture de Ousmane Sonko est à mettre dans ce cadre-là », a tranché M. Mané.

Salif SAKHANOKHO

Mardi 20 Avril 2021 - 15:45


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter