Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Togo: inculpation de Jean-Pierre Fabre et d'Abass Kaboua

Depuis ce mardi 11 mars, le leader de l'Alliance nationale pour le changement (ANC), Jean-Pierre Fabre, est officiellement inculpé. Il a passé la journée à la gendarmerie de Lomé ainsi qu'un autre membre du mouvement « Sauvons le Togo », Abass Kaboua. Deux perquisitions ont lieu ce mercredi : au siège de l'ANC, le parti de Jean Pierre Fabre, et à son domicile. Tout ceci dans le cadre de l'enquête sur les incendies qui ont détruit récemment les marchés de Kara et Lomé. Le gouvernement considère ces incendies comme des actes criminels.



Le leader de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), Jean-Pierre Fabre.
Le leader de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), Jean-Pierre Fabre.
Jean-Pierre Fabre et Abass Kaboua sont entrés à 8 heures mardi 11 mars, à la gendarmerie nationale pour en sortir que tard dans la soirée. Dans l’après-midi, le président de l’ANC, Jean-Pierre Fabre, a été conduit au siège de son parti, puis à son domicile où des perquisitions ont été effectuées. A la tombée de la nuit, les deux hommes ont été conduits chez le juge, qui leur a signifié leur inculpation.

Désormais, le leader de l’Alliance nationale pour le changement et le président du MRC, sont inculpés pour les faits d’incendie, sans mandat de dépôt.
Pour l’heure, les deux responsables du collectif « Sauvons le Togo » sont placés sous contrôle judiciaire. Leurs voyages hors de Lomé, du Togo, sont soumis à l’autorisation préalable du juge.

La convocation de ces deux responsables du collectif « Sauvons le Togo » a fait monter d’un cran la tension de la ville de Lomé, où au centre-ville, les sympathisants se sont amassés aux abords des rues adjacentes de la gendarmerie. Plusieurs fois dispersés à coups de gaz lacrymogène, ils sont revenus à la charge avec des cailloux.

A la tombée de la nuit, beaucoup étaient convaincus, comme d’ailleurs le vice-président de l’ANC, Patrick Lawson, que les autorités veulent décapiter la dynamique de l’opposition avant les élections.

Et pour cette enquête concernant les incendies des marchés, 27 personnes sont encore sous les verrous. Et les trois principaux animateurs du collectif « Sauvons le Togo », sont inculpés sans mandat de dépôt.

Source : Rfi.fr

Dépéche

Mercredi 13 Mars 2013 - 10:22


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter