Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Ukraine: 7 soldats tués dans un accrochage avec des pro-russes

Sept militaires ukrainiens ont été tués par des tirs au lance-roquette de la part d'insurgés pro-russes près du village d'Oktiabrské, situé entre les villes rebelles de Sloviansk et Kramatorsk (région de Donetsk). Il s'agit de l'attaque la plus meurtrière contre les militaires ukrainiens depuis le début de l'opération lancée à la mi-avril par les autorités à l'encontre des séparatistes dans l'Est.



Un véhicule de l'armée ukrainienne patrouille près de Sloviansk, le 13 mai 2014. REUTERS/Yannis Behrakis
Un véhicule de l'armée ukrainienne patrouille près de Sloviansk, le 13 mai 2014. REUTERS/Yannis Behrakis

Au lendemain de la déclaration d'indépendance des régions de Donetsk et de Lougansk, les combats meurtriers se sont poursuivis dans l'est de l'Ukraine. Ce mardi, en début d'après-midi, une colonne blindée de l'armée ukrainienne a essuyé des tirs alors qu'elle approchait d'un pont à la périphérie d'un village, à une vingtaine de kilomètres de Kramatorsk.

Selon le ministère de la Défense, plus de 30 assaillants étaient placés en embuscade à l'approche des blindés, cachés dans des buissons, le long de la rivière. Deux soldats ont péri lors d'une attaque au lance-grenade, cinq autres sont morts dans la fusillade qui a suivi. Huit soldats ont également été blessés dont un grièvement. Le triste bilan intervient à la veille d'une table ronde de négociations qui doit rassembler à Kiev les autorités ukrainiennes et les séparatistes pro-russes.


Une table ronde aux contours flous a été programmée mercredi à 13H30 GMT. Elle rassemblera selon le gouvernement le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk, trois anciens présidents d'Ukraine, les actuels candidats à l'élection présidentielle prévue le 25 mai, ainsi que des responsables régionaux. Les chefs séparatistes de l'est, que Kiev qualifie de « terroristes », ne semblent en revanche pas être invités malgré des appels répétés de Moscou en ce sens.

Les discussions seront modérées par l'ancien diplomate allemand Wolfgang Ischinger et se pencheront notamment sur des questions de décentralisation et de lutte contre la corruption. Pour le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, 
qui s'est rendu mardi à Kiev puis à Odessa (sud), « ce n'est bien sûr qu'un début ».

Source : Rfi.fr
 



Mercredi 14 Mai 2014 - 10:20