Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Ukraine: un débat inédit au Stade olympique de Kiev pour clore la campagne

J-2 avant le second tour de la présidentielle en Ukraine. Le président sortant, Petro Porochenko, affronte un novice en politique, l’acteur Volodymyr Zelensly, bien parti pour remporter la bataille. Les derniers sondages accordent à ce dernier une très large avance. La campagne se termine ce vendredi 19 avril 2019 par un débat inédit dans le plus grand stade du pays.



Point d'orgue de la campagne, avant la traditionnelle journée de réflexion de veille du scrutin, les deux candidats encore en lice pour la présidence ukrainienne ont donné rendez-vous à leurs électeurs, ce vendredi, au Stade olympique de Kiev, 70 000 places.
La façon dont vont se dérouler ces échanges entre le président sortant Petro Porochenko et son rival Volodymyr Zelensky, dans ce cadre inédit, reste encore floue. Deux scènes ont été montées à chaque extrémité pour accueillir des artistes, notamment.

Le ministre de l'Intérieur ukrainien, Arsen Avokov, a annoncé que 10 000 membres des forces de l’ordre allaient être mobilisés pour l’événement, pour un public prévu de 60 000 personnes.
Les experts ne s’attendent pas à ce que le débat, s’il a vraiment lieu, change radicalement la donne. D’autant que certains doutent qu’il y ait une vraie discussion. L’événement risque de se transformer en « show », en grand spectacle.

Ce sera en tout cas le dernier épisode d’une campagne de l’entre-deux tours très agressive. L’équipe de Petro Porochenko, qui se pose en rempart face à Vladimir Poutine, insiste sur l’inexpérience de son opposant, resté très flou sur son programme.
 
Jeudi soir, Volodymyr Zelensky a présenté son équipe de conseillers dans une émission politique de la chaîne de l'oligarque Kolomoisky, sans toutefois répondre à toutes ces interrogations.
De son côté, Petro Porochenko s’est exprimé à la télévision pour demander pardon de n’avoir pas pu mettre fin à la guerre ou à la corruption.

Pas sûr que ce mea culpa soit suffisant. Les derniers sondages créditaient Volodymyr Zelensky de 73% contre 27% pour le président sortant.

rfi.fr

Vendredi 19 Avril 2019 - 09:11



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 15 Juillet 2019 - 17:58 Maroc : Renard n'a pas quitté son poste