PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)




« Une véritable crise politique couve dans le pays… », Mamadou Ndoye de la LD



L’ancien ministre de l’Éducation par ailleurs ex- secrétaire général de la Ligue Démocratique (LD) dresse un bilan sans complaisance du régime du président Macky Sall au pouvoir depuis 2012.  « On peut dire oui, j’ai fait ceci, j’ai fait cela mais au final, on n’a pas avancé », sert-il. « On parlait de la santé, c’est vrai qu’en matière de santé, on continue sur certaines questions à avoir une bonne courte. Par exemple la mortalité infantile, ce n’est pas venu avec Macky, cela ne s’est pas accéléré avec Macky Sall, on continue dans la voie de baisse qui a commencé depuis longtemps. Si on prend l’Education en matière d’alphabétisation de notre population qui d’ailleurs une des priorités du PSE, on n’a pas avancé. Si on prend la scolarisation des enfants, on n’a pas avancé par conséquent, en termes de résultats et notamment en termes de développement social et de développement humain, on n’a pas beaucoup avancé. Et de ce point de vue, lorsque vous regarder nos indicateurs de développement humain par rapport aux moyennes africaines, le plus souvent nous sommes en dessous des moyennes en Afrique au Sud du Sahara », explique-t-il.
 
Poursuivant, il ajoute sur la dette publique qui suit une tendance haussière vers 30% en 2018, « (il est même plus inquiet que le FMI parce que le FMI n’ose pas ouvertement poser un certain nombre de problèmes ». « Je connais le cas d’un pays africain que je ne citerai pas, qui parce qu’on lui avait dit qu’en 2017, il pourrait commencer l’exploitation de son pétrole, s’est endetté de manière cachée au-delà de ses capacités. Et, l’exploitation du pétrole n’a pas commencé au moment prévu et le pays s’est retrouvé dans une crise terrible. C’est pourquoi je suis inquiet parce que, pour moi, cette fièvre de l’endettement est liée à la perspective du pétrole. On se dit, cela va venir, on peut avoir auprès des bailleurs la crédibilité nécessaire et puis, on va foncer », dit-il.

Intervenant sur l’appel du Chef de l’Etat au dialogue, Mamadou Ndoye émet des doutes. « La condition principale de succès de ce deuxième dialogue, c’est qu’il y est quelque part une capacité d’écouter les deux (2) parties or le gouvernement a un problème de ce point de vue. Et, le problème était apparu clairement avec le ministre de l’Intérieur (Abdoulaye Daouda Diallo). Vous ne pouvez pas conduire un dialogue en étant complètement dans un camp. Vous ne pouvez pas dire que vous êtes le ministre de l’Intérieur, c’est vous qui conduisez le dialogue sur les élections et en même temps, vous êtes complètement de l’APR (Alliance Pour la République, parti présidentiel). Cette question-là, il faut qu’elle soit réglée pour que le dialogue puisse se passer », égratigne-t-il.

Si « l’écoute », la recherche de « compromis et de consensus » ne priment pas « ce dialogue politique risquerait de déboucher sur rien comme le premier appel parce que le premier appel si on voit ce qui s’est passé avec les élections (législatives), le bilan est sombre ». De ce fait, il croit que « si le ministre de l’Intérieur fait preuve d’incompétence soit d’attitude partisane, il est clair que l’opposition ne peut pas accepter que le ministre de l’Intérieur organise or ce qui s’est passé avec ces élections, il y a quand même plusieurs sources d’interrogations. On n’a pas la capacité d’inscrire tous les citoyens avec des conditions catastrophiques sur les inscriptions sur les listes électorales, on n’a pas la capacité de donner à tout le monde sa carte après les inscriptions jusqu’à modifier la loi électorale pour pouvoir faire voter sur des choses qui ne sont pas les cartes. Et quand on ne sait ni planifier ni mettre en œuvre dans le temps alors qu’on dit qu’on a la compétence et on a la responsabilité, il y a problème. Or, objectivement on ne peut juger que sur des faits et les faits des élections passées disqualifient le ministère de l’Intérieur en matière d’organisation des élections ».

Pis, « au sein de Benno Bokk Yajkaar (BBY), les alliés qui protestent ont fait allégeance à Macky Sall et du fait de cet allégeance, lui ont donné la responsabilité de confectionner la liste des députés. Macky Sall, dès le début, on savait qu'il voulait avoir une majorité APR à l’Assemblée nationale mais pas une majorité BBY. Et ce qu’il a fait avec les listes, c’est bien cela qu’il voulait réellement, réaliser une majorité APR et il a sa majorité absolue APR. Autrement dit, à l’Assemblée nationale, il n’a besoin de personne même pas de ses alliés. Pour quelle dynamique ? Etre maître de tous les leviers. Et, c’est le cas. Les autres font le service après-vente. C’est la contradiction, il a besoin de ses alliés mais en même temps, il les affaiblit parce que s’il n’a pas les alliés, il a un problème pour avoir une majorité au premier tour mais il ne veut pas d’allié gênant. Un allié gênant, c’est un allié qui compte. Et, avant les élections, l’APR a essayé de recruter tous les maires des partis alliés parce qu’elle considère que ceux-là les vrais électeurs au moins les grands électeurs des partis, aucun parti n’a échappé à cette tentative… », relève-t-il.

Ce qui fait dire à Mamadou Ndoye que «nous sommes dans une période où nous rencontrons des contradictions qui sont d’une nouvelle nature parce qu’il y a une véritable crise politique couve dans le pays. L’un des premiers facteurs, c’est ce que j’appelle l’hégémonie de l’idéologie alimentaire au niveau de la classe politique sénégalaise. Cette idéologie alimentaire dit ceci : faire la politique, c’est d’abord et avant tout partager le gâteau du pouvoir. Et le gâteau du pouvoir, ce sont les ressources publiques et les postes. Elle est hégémonique aussi bien au niveau de la pensée politique que la pratique politique…. ».
L’ex- secrétaire général de la LD était l’invité de l’émission « Objection » de Sud fm. 


Dimanche 24 Septembre 2017 - 14:47




1.Posté par Le Jallarbiste le 24/09/2017 17:47
Un tissu de contrevérités noir cousu avec du fil blanc!
Il a usé de cette tribune pour servir la LD-Debout de rempart en perspective du BP prochain! Il est dans la politique politicien et c'est vraiment dommage, il a montré aujourd'hui qu'il ne méritait pas de diriger la LD car il n'est pas un homme d'Etat! Gor day mandou!
Un homme d'Etat ne divulgue pas ses entrevues avec le Chef de l'Etat!
Il faut comprendre dans sa sortie, qu'il, ce vieux loup qui vient de sortir des bois, veut juste venir au secours de la LD-debout qu'il manage à distance avec son compère Abdoulaye Bathily pour mettre ce mouvement au service khalifa Sall!
Noyoza, n'oublie pas que Yéro Deh a été meilleur ministre que toi et Bathily! Yéro Deh, lui est noble, respectable et respecté!
Mamadou Ndoye et Bathily ne travaillent pour Khalifa Sall que dans le but de servir par ricochet leurs enfants: Abdoulaye Bathily junior et Ousmane Ndoye!
Nous ne sommes pas dupes.
Nous vous connaissons pour vous avoir pratiqué pendant des décennies!
Vos tartufferies ne marcheront pas car les vrais jallarbistes sont conscients de vos machinations et vous attendent de pieds fermes!
Vouloir tenter de diaboliser Macky Sall et noircir sa gestion ne serait qu'un coup d'épée dans l'eau! Yénangui pousse auto rails nak!
Khoudia Mbaye, djiguène bou meun goor, cette brave dame, militante engagée qui a tout sacrifié pour la LD! Vous ne pouvez pas l'atteindre car elle travaille et vous laisse aboyer sans même regarder sur le rétroviseur.
Ce qui motive Khoudia Mbaye et la LD des vrais jallarbistes est l'intérêt général du Sénégal et non l'intérêt particulier, celui de vos rejetons orgueilleux et hautains!
Mamadou Ndoye, quand la LD avait besoin de toi, tu l'as abandonnée pour aller t'enrichir à l'extérieur dans les institutions internationales et tu ne t'es jamais préoccupé de l'intérêt de ce parti. Tu t'es bâti une fortune avec des maisons un peu partout à Dakar. Togal waay! Boulgnou takha wakh!
Vous agissez en lâche car vous avez trahi la LD qui vous a tout donné! Tout ce que vous avez eu en ce moment, c'est grâce à la LD qui vous a propulsé au-devant de la scène politique et étatique!
Nicolas Ndiaye, l'actuel SG par intérim est plus militant que vous! Il est plus sage et plus engagé que vous! Il a toujours milité pour l'intérêt général du pays et l'intérêt du parti! Faut savoir raison garder!
Camarades jallarbistes, restons vigilants, le plus grand loup va lui aussi sortir bientôt des bois pour voler au secours de cette LD-Debout vacillante!

2.Posté par John le 24/09/2017 18:53
"Un homme d'Etat ne divulgue pas ses entrevues avec le Chef de l'Etat!" -> Vous avez une vision très archaïque et passéiste de la présidentialité, vous...

3.Posté par ld authentique le 24/09/2017 19:33
merci camarade jallarbiste pour votre analyse fine de la situation je suis a la fois indigné et fier. Indigné des propos d'un camarade amnésique, lache. Un leader qui se dit d'homme d'etat divulgant des infos top secret venant du palais mamadou ndoye tu es indigne de notre confiance. FIER de realiser que notre regreté djibo national etait un vrai homme d'etat je vien de men rendre compte. Merci Djibo

4.Posté par Ndiaye le 25/09/2017 14:33
Il est moins que rien on peut le considerer comme un menteur

5.Posté par Le Jallarbiste le 25/09/2017 16:08
Pour comprendre la situation actuelle de la LD, il faut remonter un peu le temps.
Au 6ème congrès ordinaire de la LD, le SG Abdoulaye Bathily voulait quitter la direction du parti et la majorité des militants avait jeté leur dévolu sur Seydou Sy Sall pour diriger le parti après Bathily.
Après plusieurs discussions, la décision de maintenir Bathily et de le faire seconder par Seydou Sy Sall a été prise ; charge à Bathily de mieux préparer Seydou à bien gérer le parti après lui.
Chemin faisant, Bathily s’est rendu compte que Seydou Sy Sall n’était pas facilement maniable, manipulable, qu’il avait le sens de la responsabilité.
Au 7ème congrès ordinaire, Bathily qui devait quitter la direction du parti, a fait fi des directives du 6ème congrès et a placé Mamadou Ndoye à la tête du parti après avoir bien manœuvré.
Il lui fallait un SG manipulable, quelqu’un qu’il pouvait télécommander à distance, quelqu’un à sa merci, un exécuteur de ses désidératas, un pantin !
Quand Ndoye est venu aux commandes, il s’est rendu compte que le parti n’était pas un parti du SG mais des militants, la dictature n’y marchait pas.
Ndoyoza étant devenu un col blanc, un bourgeois cupide et milliardaire avec plusieurs villas à Dakar, voulait aussi prendre le poste de ministre qu’occupe Khoudia Mbaye mais savait que cela ne passerait pas comme lettre à la poste au BP. Il a demandé à rencontrer Macky Sall et ce foulant au pied les statuts et le règlement intérieur de la LD car étant parti rencontrer le président Sall sans délégation. Il a demandé à Macky le poste de ministre d’Etat qu’occupait Bathily, Macky lui propose un poste de ministre conseiller que l’orgueil de Ndoyoza a refusé.
Depuis, lors, il garde une dent contre Macky et fait tout pour sortir la LD de BBY.
Après ses multiples échecs dans ses différentes tentatives de sortir la LD de BBY et éreinté, Ndoyoza rend le tablier et Nicolas Ndiaye est choisi SG par intérim.
Abdoulaye Bathily ne l’entend pas de cette oreille et demande à Ndoye de revenir sur sa démission car il sentait que le parti allait échapper à son contrôle. C’était peine perdue et trop tard.
Bathily fait donc appel à ce groupe familial et amical que Ndoye avait mis en place pour faire sortir la LD de BBY pour mettre en place ce mouvement la LD-Debout pour déstabiliser le partir et opérer un coup d’Etat et contrôler le parti en le pourrissant de l’intérieur comme un ver dans une mangue. Dans ce mouvement, nous avons le fils de Bathily, le fils et l’épouse de Ndoye, leurs amis et Cheikh Guèye, maire et HCCT de takhawou Dakar.
C’était sans compter sur la vaillance et la détermination des vrais jallarbistes qui veillent au grain.
Cette sortie de Ndoye dans diano bi entre dans le cadre du plan machiavélique de Bathily de ternir les réalisations de Macky Sall et du coup de pousser les militants de la LD à soutenir la LD-Debout qui est vacillante et fébrile !
Ndoye s’est montré petit dans cette sortie et ses carences d’homme d’Etat ont été découverts même par les moins avertis. Il fait la risée de tout le monde.
Ne soyez pas surpris camarades vrais jallarbistes, chers concitoyens Sénégalais, que le grand loups tapis dans l’ombre ne sorte des bois pour venir secourir ses ouailles bathilistes !


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter