Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Affaire Sonko-Adji Sarr: Cité, Maodo Malick Mbaye dément toute implication et mène des investigations



Affaire Sonko-Adji Sarr: Cité, Maodo Malick Mbaye dément toute implication et mène des investigations
Cité dans l’affaire de présumé viol opposant Ousmane Sonko à Adji Sarr, Maodo Malick Mbaye affirme être le neveu du jeune qui a transporté la masseuse le soir des faits. IL dément toute implication et annonce qu’il mène des investigations pour savoir quel est le lien direct entre son neveu la dame Adji Sarr et les raisons de son implication.

« Mon nom et celui de ma famille, ont été malencontreusement cités dans cette affaire nauséabonde dite de « Sweet Beauty », qui pollue actuellement l'atmosphère de tout le pays. Je me dépêche d’opposer un démenti formel à toute allégation susceptible de nuire à ma respectabilité ou à celle de notre famille », a écrit M. Mbaye, dans un communiqué.

Il a reconnu que « le nommé Sidy Ahmed Mbaye âgé de 29 ans cité dans cette affaire, comme « Le Transporteur » de la dame Adji Sarr  est bien son neveu, le fils de son grand-frère ». Ce denier, dit-il, habite par intermittences à Keur Massar et chez lui, avec son épouse et ses enfants. 

Cependant, précise l’oncle, Sidy Ahmed Mbaye est « libre de ses allées et venues car majeur, et en toute indépendance car, disposant de son temps libre comme il le souhaite, lorsqu’il ne dort pas chez lui ».

Il a rassuré que sa famille et lui-même, sont en train de faire des investigations pour savoir « quel est le lien direct entre Sidy Ahmed Mbaye et la dame Adji Sarr et les raisons de son implication dans cette affaire ».

Par ailleurs, il a assumé pleinement son « engagement » et son « appartenance à la mouvance présidentielle », mais aussi et surtout sa « loyauté à son chef ».
 
« Par une heureuse coïncidence, au moment des faits allégués, je prenais part à Bangui, à une mission de médiation et de facilitation entre les belligérants de la crise centrafricaine. Donc quand on recolle les morceaux ailleurs, on ne peut pas être comploteur dans son propre pays », a tenu à préciser l’homme politique.

Salif SAKHANOKHO

Vendredi 12 Février 2021 - 09:08


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter