Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Afghanistan: libération d'un soldat américain

Les Etats-Unis ont annoncé ce samedi la libération d'un soldat américain retenu par les talibans en Afghanistan depuis près de cinq ans, seul prisonnier américain en treize ans de guerre. Dans le même temps, Washington a annoncé la libération de cinq prisonniers de Guantanamo transférés vers le Qatar, qui a servi d’intermédiaire dans la libération du soldat américain. Le Qatar a d'ailleurs été chaleureusement remercié par Washington.



Le sergent Bowe Bergdahl, capturé par les talibans le 30 juin 2009, était apparu sur une vidéo du groupe Manba al-Jihad le 7 décembre 2010. Il était le seul prisonnier de guerre américain en treize ans de guerre en Afghanistan.
Le sergent Bowe Bergdahl, capturé par les talibans le 30 juin 2009, était apparu sur une vidéo du groupe Manba al-Jihad le 7 décembre 2010. Il était le seul prisonnier de guerre américain en treize ans de guerre en Afghanistan.

Le sergent américain Bowe Bergdahl, libéré après avoir été détenu pendant cinq ans par les talibans, se trouvait samedi soir sur la base aérienne de Bagram avant d'être transféré par avion sur un hôpital militaire américain à Landstuhl en Allemagne. Selon des responsables américains, il est en « bonne condition ».  Sa libération a été annoncée ce samedi par le président américain Barack Obama.

Dans le même temps, le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel annonçait la libération de cinq prisonniers afghans de Guantanamo. Les talibans, dans un communiqué, se sont félicités de la libération des cinq prisonniers de Guantanamo.

Les cinq prisonniers ont été échangés contre le soldat américain. Ils ont été remis au Qatar, pays qui a servi d'intermédiaire. Samedi en fin de journée, le président Obama s'est adressé aux Américains et a déclaré que le Qatar a apporté des garanties de sécurité sur le transfert de prisonniers afghans détenus à Guantanamo. 

Le rôle central joué par le Qatar

Avec notre correspondante à DohaLaxmi Lota

« J'exprime ma plus grande reconnaissance à l'émir du Qatar », a écrit le président américain dans un communiqué. Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a également remercié dans une déclaration « le gouvernement du Qatar et spécialement l'émir cheikh Tamim Ben Hamad Al Thani ». 

Dans cette affaire, l'Emirat a accepté d'accueillir sur son territoire 5 ex-prisonniers de Guantanamo. « Leurs activités seront limitées », précise un responsable américain. 

Ce n'est pas la première fois que l'Emirat sert de lien avec les talibans. Le Qatar a ouvert un bureau politique des talibans à Doha il y a un an, en accord avec les autorités américaines pour discuter avec le pouvoir afghan. Un bureau qui a cependant très vite fermé ses portes faute de négociations concrètes.

L'Emirat est devenu le spécialiste des médiations auprès de groupes armés : il aurait joué un rôle dans la libération en avril dernier des journalistes français retenus en Syrie par l'Etat islamique en Irak et au Levant. Plus tôt, en mars, c'est également une médiation qatarienne avec le Front al-Nosra qui a permis la libération de 13 religieuses toujours en Syrie. 

Source : Rfi.fr
 



Dimanche 1 Juin 2014 - 01:36