Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Afrique du Sud: les noces à 2 millions d'une nièce Gupta défraient la chronique

En Afrique du Sud, l'affaire dite des GuptaLeaks continue d'alimenter la Une des médias locaux, chaque semaine apporte son lot de révélations dans ce scandale d'Etat qui concerne la fuite de centaines de mails échangés entre la riche famille d'hommes d'affaires Gupta et notamment des membres du gouvernement. Aujourd'hui ce sont les noces grandioses d'une nièce Gupta qui défraient la chronique.



On parle d'une somme  de 30 millions de rand sud-africain, environ 2 millions euros, pour célébrer le mariage qui a eu lieu en 2013, dans le parc de Sunny Side. Rien d'anormal pour une famille richissime qui a l'habitude des dépenses faramineuses, sauf que cette somme colossale consacrée aux noces d'une des nièces Gupta pourrait provenir d'un détournement de fonds.
 
Cette fois, c'est le gouvernement de la province de l'Etat-Libre et la société KPMG qui sont en cause. Fournisseur mondial  de vérification et de conseil en matière de fiscalité,  KPMG était l'auditeur de Linkway, une société commerciale appartenant à la famille Gupta.
 
Afin de financer le mariage, Linkway a  soustrait de l'argent destiné à un projet d'agriculture, en partenariat avec le gouvernement de l'Etat-Libre. En 2014, KPMG lui a permis de justifier le coût des noces en dépenses commerciales, à savoir 30 millions de rand, pour rembourser la plupart des frais liés à la fête.
 
Dans une correspondance électronique avec un membre de la famille de businessmen indiens,  Moses Kgosana, directeur de KPMG, s'émerveille d'avoir eu le privilège d'assister avec sa femme à un banquet qu'il qualifie d'événement du millénaire, des louanges  qui se mêlent à des conversations compromettantes pour la société d'audit, qui a déclaré cette semaine : « Nous gardons nos positions et  soutenons le travail effectué (...) ».

Rfi.fr

Dimanche 2 Juillet 2017 - 09:07



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter