Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Agriculture: les revendications des travailleurs et techniciens dorment dans les tiroirs du Gouvernement depuis 2016



Agriculture: les revendications des travailleurs et techniciens dorment dans les tiroirs du Gouvernement depuis 2016
Depuis 2016, le Syndicat National des Techniciens et Travailleurs de l'Agriculture du Sénégal (SYNTTAS)
a déposé sur la table du Gouvernement sénégalais une plateforme revendicative. Depuis, les autorités jouent aux aveugles-sourds. 

Dans un communiqué parvenu à PressAfrik, le Secrétaire administratif dudit syndicat rappelle au régime en place rappelle que les techniciens et travailleurs de l'Agriculture réclament toujours:
"Une augmentation des salaires: car le salaire de base est très insignifiant, et très misérable; Une indemnité de logement: les travailleurs du ministère de l’Agriculture sont les seuls fonctionnaires qui n’ont pas bénéficié à cette importante indemnité. L’Etat ne met plus de logement de service à la disposition de tous les agents de l’agriculture. Les agents sont affectés sur le territoire national au besoin et ils sont obligés de payer le loyer, donc les agents demandent une indemnité de logement pour compenser cette perte"

Ils demandent aussi une indemnité de risque. "Les risques encourus par les ingénieurs, techniciens et travailleurs de l’Agriculture dans l’exécution de leurs missions sont à la fois divers et variés. Ils manipulent des produits dangereux pour leur santé, font l’objet d’agressions diverses, et exposent ainsi leur vie en danger. Une indemnité de responsabilité particulière. L’Etat du Sénégal a institué depuis octobre 2007 une indemnité mensuelle de responsabilités particulières au profit de certains corps de la  Fonction Publique

INDEMNITE DE PRISE EN CHARGE AGRICOLE (IPCA)
Les exigences des Agents de l’Agriculture (Ingénieurs, Techniciens, et Travailleurs) sont de même ordre que celles des agents des Eaux et Forêts et Chasses, des agents des parcs nationaux car ayant fait les mêmes formations et les mêmes diplômes.

Le travail du Technicien de l’Agriculture requiert des déplacements assez fréquents sur le terrain et le plus souvent en des lieux éloignés des centres administratifs. Le Technicien est soumis à une mobilité quasi permanente en termes de déplacements de courte ou longue durée pour accomplir les missions  d’Alerte ( lutte phytosanitaire, zones à risques alimentaires), de Suivi (mise en place des intrants et du matériel agricole, état des cultures, pluviométrie, multiplication semencière, traitement phytosanitaire, commercialisation des produits agricoles...), de Recueil des données (levée des parcelles, estimation des rendements, autres enquête), de Contrôles (semences, actions et programmes menés par les ONG, Projets, OP, et autres acteurs évoluant dans l’agriculture), d’Animation (formation, sensibilisation etc.)

Ces déplacements n’étant pas pris en charge, il s’avère légitime, selon le SYNTTAS d’attribuer une indemnité mensuelle de Prise en Charges Agricoles en fonction des corps des agents.

La réfection et l’équipement des bâtiments de service
Selon le document, "l’Etat du Sénégal n’a pas pris les mesures idoines pour mettre les travailleurs de l’agriculture dans une situation de confort leurs permettant de travailler en toutes responsabilité et dignités. Les agents travaillent dans des bâtiments délabrés, qui menacent de ruine. Pour éviter que le pire ne se reproduire, les travailleurs exigent la réfection des bâtiments mais aussi les équiper. Les travailleurs payent eux mêmes des ordinateurs pour les services de l’Etat. Y compris la dotation de véhicules de service pour faciliter les missions des agents sur le terrain".

En sommes, conclut le SYNTTAS, "nous pouvons dire que les travailleurs de l’agriculture manquent de tous"

AYOBA FAYE

Jeudi 26 Novembre 2020 - 15:42


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter