Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Alerte rouge au Sénégal - Madiambal et le régime sèment les germes de la division ethnique, Sonko laboure le champ



Alerte rouge au Sénégal - Madiambal et le régime sèment les germes de la division ethnique, Sonko laboure le champ
Au Sénégal, ces derniers temps, les invectives verbales entre camps politiques glissent dangereusement vers une ethnicisation du combat qui doit se passer dans les urnes. Au banc des accusés, Macky Sall et son régime d'un côté; et de l'autre Ousmane Sonko, porte-étendard de la coalition Yewwi Askan Wi.

La dernière déclaration de l'opposant Ousmane Sonko, lors de la présentation de condoléances des leaders de Yewwi Askan Wi à Bignona (Sud du Sénégal) pourrait être la goutte de trop, si rien n'est fait pour stopper cette escalade verbale. Devant les familles des victimes des manifestations du 17 juin dernier, le leader de Pastef, accompagné de Khalifa Sall, Déthié Fall, Aida Mbodj, Cheikh Tidane Youm, entre autres responsables de YAW, charge Macky Sall par ces propos: "Macky Sall a un problème avec la Casamance et les Casamançais. Depuis que le Sénégal est Sénégal, de Senghor à maintenant, il n'y a aucun Président qui a traité la Casamance de cette façon. Cette stigmatisation qui cible spécialement les fils de Casamance, en particulier, tous ceux qui ont un nom à consonance Diola, c'est vraiment trop".

Les propos sont d'une gravité extrême. Certains quotidiens sénégalais s'en sont donné à coeur joie pour tirer sur Sonko et la coalition Yewwi Askan Wi. D'autant plus que ce n'est pas la première fois que le leader de Pastef Les Patriotes tient de tels propos. Dans la nuit du 17 au 18 juin, après les violentes manifestations qui avaient fait trois morts au Sénégal, Ousmane Sonko avait également accusé Macky Sall d'avoir donné des ordres aux forces de l'ordre de tirer des balles réelles sur des fils de la Casamance.

 "Pourquoi à chaque fois qu'il y a manifestation, on n'entend jamais de tirs de balles réelles à Mbacké, Saint-Louis ou Dakar. Mais en Casamance, il suffit juste que cinq (5) personnes sortent manifester pour essuyer des tirs de balles réelles. C'est ça la volonté de Macky Sall. Il ne considère pas les habitants de la Casamance comme des êtres humains. Toute sa stratégie, c'est de chercher à diviser la Casamance du Sénégal. Tous les Casamançais qui ne sont pas avec lui, il les considère comme des rebelles", affirmait-il devant 50 000 internautes.


Un pyromane nommé Madiambal à l'origine
Les propos de Ousmane Sonko ne sont pas pour autant dépourvus d'origine. Le leader de Pastef a essuyé des attaques non-conventionnelles venant du camp du pouvoir. Et ces coups en bas de la ceinture ne datent pas d'hier. C'est le propriétaire du journal Le Quotidien, qui n'a jamais caché ses accointances avec le Président Macky Sall, qui a le premier accusé Ousmane Sonko de collaborer avec le Mouvement des forces démocratiques de la Casamance.

Dans sa chronique du 22 mars 2021, intitulée: Le prix de l’honneur d’un « fils de Casamance », après les événements sanglants de la même période, Madiambal Diagne accuse Ousmane Sonko d'avoir activé des branches rebelles du Mfdc pour participer aux manifestations qui avaient fait 14 morts. Pire, le patron de presse pro-Macky affirme que des rebelles ont rallié Dakar, armes en mains, à cette période pour soutenir Ousmane Sonko, en "faisant face aux forces de l'ordre"

 "(...) Ainsi, le Mfdc n’a pas manqué d’être aux côtés de ses (ceux de Sonko) partisans pour en découdre avec les forces de sécurité, violenter jusqu’au sang des personnes, casser des commerces, brûler des domiciles habités. Il a pu être tracé le convoyage à Dakar de combattants du Mfdc, à partir de la Gambie, pour participer aux manifestations. Des images de l’implication de personnes, identifiées comme des rebelles du Mfdc, dans les violentes manifestations, sont disponibles au sein de nombreuses rédactions de médias. D’ailleurs, après sa libération par la justice, Ousmane Sonko a eu un message ou un mot d’ordre particulier à l’endroit des rebelles du Mfdc à qui il a demandé de « déposer immédiatement les armes». Atika, la branche armée du Mfdc, ne s’est pas fait attendre et a répondu favorablement à l’injonction. Il a alors été observé dans certains quartiers de Dakar des jeunes gens reprendre les bus pour retourner d’où ils venaient, dès le lendemain de l’annonce unilatérale de cessez-le-feu par Ousmane Sonko", écrivait-il.

Un texte dangereux qui avait même provoqué l'ire du ministre Benoit Sambou, membre de l'Alliance pour la république (Apr). Ce dernier avait demandé d'opposer du mépris à Madiambal.

Un ministre accuse publiquement Sonko d'être membre du MFDC
Depuis mars 2021, tel un mercenaire, Madiambal Diagne n'a jamais cessé de souligner les origines ethniques de Ousmane Sonko et de le rapprocher au mouvement indépendantiste. Pas plus tard que le 8 juin dernier, il a indiqué que Ousmane Kabyline Diatta a été arrêté à Dakar ainsi que d'autres soi-disant rebelles alors qu'ils étaient venus, "sur ordre de Sonko", participer à la manifestation organisée le même jour par la coalition Yewwi Askan Wi à la Place de la Nation. 

Il est aidé dans sa propagande de pyromane par le gouvernement sénégalais, en la personne du ministre de l'Environnement, Abdou Karim Sall. Ce dernier, lors d'une visite de chantier à Mbao, le 10 juin 2022 , a publiquement affirmé: "Ousmane Sonko est rebelle. Il est membre de la rébellion et nous avons des preuves". (Vidéo)



 

Si les attaques contre Ousmane Sonko sont discourtoises et abjectes, elles ne peuvent pas justifier ses propos sur Macky Sall et les fils de la Casamance. Tous les Sénégalais ont intérêt à ce que cette "bombe ethnique" soit désamorcée en toute responsabilité. Parce que comme alertait une survivante du génocide rwandais de passage au Sénégal: "Attention, le peuple rwandais n'est plus sauvage que celui du Sénégal". Et elle a raison, chaque peuple vit avec des démons qui ne doivent jamais être réveillés. À bon entendeur...

AYOBA FAYE

Jeudi 7 Juillet 2022 - 13:01


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter