Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Anniversaire de Gezi en Turquie: journée de manifestation sous tension

Un an après la contestation autour du parc de Gezi qui avait duré des semaines et essaimé dans tout le pays - faisant une dizaine de morts et des milliers de blessés dans la répression policière - les opposants au Premier ministre turc ont appelé à se rassembler samedi 31 mai pour l’anniversaire de ce soulèvement, resté très populaire.



Cette manifestation risque de se dérouler dans de vives tensions. Hier, vendredi, une manifestante est décédée après plus de cinq mois de coma causé par l’inhalation de gaz lacrymogènes lors d’une manifestation. Le gouverneur d’Istanbul a promis d’interdire tout rassemblement à Gezi ou sur la place de Taksim toute proche et 25 000 policiers sont mobilisés ainsi que 50 camions équipés de canons à eau. Ce dispositif exceptionnel, comparable aux mesures pour empêcher les rassemblements du 1er mai dernier, a été mis en place pour prévenir toute présence dans le parc de Gezi, ce week-end.

S’il n’est certainement plus question d’une occupation de cet espace vert pendant plusieurs semaines façon Woodstock, comme l’an dernier, les activistes de Gezi ont depuis longtemps appelé à la mobilisation, notamment via de nombreux clips diffusés sur internet. Ces appels ont été repris par les syndicats, les partis de gauche, reçevant un large écho dans les médias sociaux qui, déjà, annonçaient l’anniversaire de cette héroïque résistance au pouvoir en place par de multiples célébrations postées sur la toile.Tout cela a fortement courroucé le chef du gouvernement, Recep Tayyip Erdogan, qui ne s’est pas privé de dénoncer les agitateurs flirtant à son avis avec le terrorisme. Mais le fait est là : un an après, une bonne partie de la population est toujours prête à descendre dans la rue pour dénoncer son régime de plus en plus autoritaire, ce qui n’augure rien de bon pour les jours et les semaines à venir, surtout dans la perspective de l’élection présidentielle en août prochain.

Source : Rfi.fr
 



Samedi 31 Mai 2014 - 09:42