Assane Diouf confirme son retour au Sénégal : "Mercredi, dès que j'atterris à l'aéroport, je vais..."

C'est une véritable guerre médiatique qui se déroule entre le Groupe futurs médias et les souteneurs d'Assane Diouf sur la toile. Après le démenti apporté par Baba Aidara sur Facebook et le déchaînement des internautes sur le quotidien, L'Observateur est revenu à la charge, ce mardi preuves à l'appui.



Assane Diouf confirme son retour au Sénégal : "Mercredi, dès que j'atterris à l'aéroport, je vais..."
C'est Assane Diouf lui-même qui confirme son retour au Sénégal. En direct sur sa chaîne Youtube, animée par sa compagne, "l'insulteur du Web" a encore abreuvé le président Macky Sall d'injures avant d'assurer à ses souteneurs que le pouvoir ne pourra pas changer son discours, quoiqu'il advienne.
"Je ne changerai pas un iota de mes propos, de mon discours et je veux que les choses soient claires. Qu'il soit le président de la République, Macky Sall ou le Procureur, Serigne Bassirou Gueye, je m'en fous de leur autorité. S'ils peuvent et s'ils sont réellement capables, ils n'ont qu'à construire une prison pour moi tout seul", dit-il, avant de balancer des menaces : "Maintenant ils sont tous avertis. Quand je serai au Sénégal, je vais leur régler leurs comptes. Car mon combat, c'est pour le triomphe de la liberté et de la démocratie. Les autorités sénégalaises, en complicité avec le Gouvernement américain, m'ont accusé de terrorisme pour faciliter mon extradition. Et mercredi, dès que, dès que j'atterris sur le tarmac de l'aéroport Léopold Sédar Senghor, je vais leur régler leurs comptes. Elles sauront qu'elles ont affaire avec Assane Diouf", a relayé L'Observateur
 

AYOBA FAYE

Mardi 29 Août 2017 - 10:13




1.Posté par Leuk le 29/08/2017 13:45
Comme leur preuve à l'appui est tirée des propos d'hier de Assane Diouf, tant mieux!

Par ailleurs, les autorités sénégalaises essayent d'étouffer la forfaiture dans la dénonciation d'Assane Diouf pour Terrorisme.

Aux USA, un tel dossier ne saurait être facilement vidé en le ramenant à une simple question d'immigration, faisant fi des contours du dossier et des éventuelles conséquences de la fausse alerte ainsi créée sur leur système de veille anti-terroriste.


Mentir ce n'est pas bon !

2.Posté par Leuk le 29/08/2017 13:50
Sous d'autres cieux, le Parlement ferait enquête et au cas échéant interpellerait le Gouvernement, pour ce qui est de l'évocation du Terrorisme dans ce dossier

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter